Un mercredi climatique grâce au Parti Québécois!
mercredi 6 octobre, 2021
Facebook
Twitter

Québec, le 6 octobre 2021 – Le député de Jonquière et porte-parole du Parti Québécois en matière d’environnement et de lutte contre les changements climatiques, Sylvain Gaudreault, se réjouit d’avoir fait adopter, en ce mercredi dédié au climat, deux motions dont les effets sur l’environnement pourraient se révéler fort concrets.

 
Aujourd’hui, l’Assemblée nationale a adopté à l’unanimité deux motions du Parti Québécois sur le thème de l’environnement :

 

  • La première dit que l’État du Québec doit pouvoir exercer pleinement les pouvoirs liés à sa compétence environnementale sur son territoire;
     
  • La seconde demande au gouvernement de mettre sur pied sans délai un groupe de travail interministériel sur la transition juste, pour éviter que les travailleurs fassent les frais de l’adaptation aux changements climatiques.
     

Sylvain Gaudreault a souvent répété que d’un point de vue environnemental, seul le Québec peut et doit être juge des projets appelés à être réalisés sur son territoire. Aujourd’hui, c’est toute l’Assemblée nationale qui s’est jointe à lui; au terme d’une période d’échanges constructifs, les parlementaires ont voté unanimement en faveur de sa motion affirmant cette position face au gouvernement du Canada et réclamant la modification du cadre législatif en matière d’évaluations environnementales, afin que seule la procédure québécoise d’évaluation et d’examen des impacts sur l’environnement s’applique aux projets relevant des compétences du Québec.

 

« C’est important et significatif. Prenons l’exemple de GNL : malgré le rejet du projet par Québec, le gouvernement canadien a décidé de maintenir son évaluation environnementale. C’est ainsi que depuis janvier 2016, l’Agence d’évaluation d’impact du Canada mène sa propre étude environnementale sur GNL. Or, on est tous d’accord pour dire que cette seconde évaluation n’a pas sa place; si le Québec dit non, c’est non », tranche Sylvain Gaudreault.

 

Plus tôt dans la journée, le député de Jonquière a par ailleurs plaidé pour la mise en place d’un groupe de travail interministériel sur la transition juste, auquel participeront également, en nombre paritaire, des représentants des associations de travailleurs et des associations d’employeurs. Encore une fois, sa motion à cet égard a été adoptée à l’unanimité. « Nous devons reconnaître que la transition écologique exigera une adaptation du marché du travail et qu’il s’agit d’une responsabilité qui doit être assumée par l’ensemble de la société québécoise. Ce chantier, il faut s’y attaquer dès que possible, car il n’est pas question, à mon sens, que les travailleuses et les travailleurs subissent les contrecoups de la lutte contre les changements climatiques », a-t-il expliqué.

 

– 30 –

 

SOURCE :      

Laura Chouinard-Thuly

Attachée de presse

Aile parlementaire du Parti Québécois

514 880-9594

Laura.Chouinard-Thuly@assnat.qc.ca

 

 

Bienvenue sur le site du Parti Québécois!

Une de nos propositions pourrait vous intéresser.

Vous voulez en savoir plus?