Réforme parlementaire - Le Parti Québécois dépose un projet résolument adapté à la nouvelle donne politique québécoise
jeudi 18 février, 2021
Facebook
Twitter

Québec, le 18 février 2021 – Le député de René-Lévesque et leader parlementaire du Parti Québécois, Martin Ouellet, est très fier de présenter le projet de réforme parlementaire de son groupe politique, déposé aujourd’hui au terme d’une rigoureuse réflexion qui n’aura laissé aucun aspect de côté.

 
EN BREF

 

Les 16 propositions du Parti Québécois pour moderniser le Parlement se fondent sur les 4 grandes priorités suivantes :

 

  • Mieux refléter la réalité politique moderne et le Québec d’aujourd’hui;
  • Mieux séparer les pouvoirs et contrôler l’action gouvernementale;
  • Un Parlement plus efficace;
  • Un Parlement ouvert aux Québécois.

 
 « Vous le savez tous, le Parti Québécois a été appelé, ces dernières années, à se renouveler en profondeur. Pour ce faire, il a tout mis sur la table; rien n’était exclu de la réflexion, et l’audace était bienvenue. Nous étions donc forts de cette expérience, et l’avons utilisée pour présenter un ambitieux projet de réforme parlementaire visant la recherche d’un équilibre entre l’efficacité législative, nécessaire au fonctionnement d’un État de droit moderne, et le besoin de préserver la proximité et la représentation des citoyens au sein de leur Assemblée nationale », a déclaré d’entrée de jeu le député de René‑Lévesque.

 

Comprenant 16 priorités d’action regroupées selon 4 thèmes centraux, le projet a comme objectif principal d’adapter le parlementarisme à la nouvelle réalité – celle des élus, bien sûr, mais aussi celle des citoyens. « Depuis 2009, date de la dernière refonte du Règlement de l’Assemblée nationale, le Québec a bien changé. Entre autres, il s’est opéré une importante transition démographique et générationnelle. On a aussi assisté au remplacement du bipartisme par une pluralité de l’offre politique. Enfin, les femmes sont désormais beaucoup mieux représentées – c’est évidemment positif, mais ça soulève plus que jamais l’enjeu de la conciliation travail-famille pour les parlementaires », a fait valoir Martin Ouellet.

 

Par ailleurs, la question de la modernisation et de la numérisation des procédures ne s’était jamais posée avec autant d’à-propos. « La pandémie nous a forcés à nous adapter rapidement, et il faut profiter de cette occasion historique pour aller encore plus loin et gagner davantage en efficacité – cela inclut, bien sûr, le rôle des oppositions, dont le mandat est aussi important que celui du parti au pouvoir », a ajouté le leader parlementaire du Parti Québécois.

 

L’exercice avait également comme but de donner aux citoyennes et aux citoyens un plus grand rôle dans la joute démocratique. « J’invite la population à prendre connaissance de notre projet, afin d’en apprendre davantage sur les moyens que le Parti Québécois met en avant pour contrer ce tenace sentiment d’impuissance qui peut l’habiter entre les élections; nous souhaitons vraiment donner aux gens une plus grande influence sur les sujets et priorités dont débattent les parlementaires », a conclu Martin Ouellet.

 

– 30 –

 

SOURCE :      

Anne-Sophie Desprez

Coordonnatrice aux communications

Aile parlementaire du Parti Québécois

418 271-0485

Bienvenue sur le site du Parti Québécois!

Une de nos propositions pourrait vous intéresser.

Vous voulez en savoir plus?