Politique de déplacement des usagers - Le Parti Québécois réitère ses attentes pour les patients du Québec
mardi 10 mai, 2022
Facebook
Twitter

Québec, le 10 mai 2022 – Le député des Îles‑de‑la‑Madeleine, chef parlementaire et porte-parole du Parti Québécois en matière de santé, Joël Arseneau, précise quels correctifs devraient être apportés à la Politique de déplacement des usagers. « En gros, il s’agit de faire en sorte que les dépenses des patients devant se déplacer pour recevoir des soins spécialisés seront bel et bien compensées, que les indemnités versées correspondent à la réalité », a-t-il résumé.

 

EN BREF

 

§  Le Parti Québécois précise ce qui, selon lui, doit être fait pour bonifier la Politique de déplacement des usagers, tel que s’y est engagé le ministre Dubé.

§  Il faut impérativement que les indemnités couvrent les dépenses réelles engagées par les patients.

§  Au Québec, jamais le fait de vivre en région ne doit représenter un désavantage ou un obstacle pour obtenir des soins ou des services de santé.

 

Après avoir obtenu, en avril 2021, quelques ajustements mineurs, puis, le mois dernier, l’assurance que la Politique de déplacement des usagers sera de nouveau bonifiée, le Parti Québécois tient à préciser les correctifs qu’il juge nécessaires. « Si on n’est pas assez clair, si on laisse faire le gouvernement, on peut être certain que des iniquités demeureront. Or, l’objectif à atteindre, c’est qu’aucun patient, d’où qu’il soit, n’ait plus à payer pour recevoir des soins », a plaidé Joël Arseneau.

 

Par le biais d’une question déposée au Feuilleton, le Parti Québécois a donc fait part de ses demandes au ministre de la Santé :

 

§  des compensations pour le coût d’une nuitée et pour les déplacements routiers correspondant à celles consenties aux fonctionnaires de l’État;

§  une indexation annuelle des compensations tenant compte de l’inflation;

§  une modification de la Politique afin qu’elle s’applique aux patients demeurant à 100 km du lieu de prestation de soins, au lieu de 200 km;

§  un remboursement équivalant à la durée réelle et totale du séjour.

 

« Je réitère qu’au Québec, personne ne devrait avoir à payer pour se faire soigner. À défaut de fournir des soins spécialisés dans toutes les régions, on doit donc compenser adéquatement les gens qui se déplacent pour en recevoir. J’attendrai donc impatiemment la réponse du ministre, et je peux assurer aux Québécois que je mènerai cette bataille jusqu’au bout », a insisté le chef parlementaire du Parti Québécois.

 

– 30 –

 

SOURCE :    

Laura Chouinard-Thuly

Attachée de presse

Aile parlementaire du Parti Québécois

514 880-9594 – Laura.Chouinard-Thuly@assnat.qc.ca

Bienvenue sur le site du Parti Québécois!

Une de nos propositions pourrait vous intéresser.

Vous voulez en savoir plus?