Le Parti Québécois assurera la dignité des aînés et le respect de leurs droits

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter

Saguenay, le 18 septembre 2022 – Aux côtés de la candidate Caroline Dubé (Jonquière), le chef du Parti Québécois, Paul St-Pierre Plamondon (Camille-Laurin), a présenté un engagement qui lui tient véritablement à cœur et pour lequel il est déterminé à aller jusqu’au bout : la création d’un poste de protecteur des aînés.

EN BREF

Le mandat du protecteur des aînés consistera à :

  • Veiller à la dignité des aînés et au respect de leurs droits;
  • Contrer la négligence et la maltraitance;
  • Promouvoir, auprès des aînés eux-mêmes, les ressources disponibles et les droits de la personne.

D’autres mesures seront également mises en place afin d’assurer la dignité des personnes aînées dans tous les aspects de leur vie, par exemple :

  • La hausse significative du financement des organismes communautaires qui interviennent auprès d’elles (460 M$ par année, à la mission);
  • L’appui aux programmes de mentorat;
  • L’adaptation du mobilier urbain, pour aider à la mobilité;
  • L’amélioration des services de transport adapté, et leur élargissement aux proches aidants.

En 2020, les aînés représentaient 20 % de la population du Québec. Cette proportion ira croissant jusqu’à atteindre, estime-t-on, 25,6 % en 2040. En 2019, selon l’ISQ, quelque 79 000 personnes âgées vivant à domicile ont rapporté avoir été victimes d’une forme ou d’une autre de maltraitance – physique, psychologique, financière, sexuelle, etc. Le plus inquiétant, c’est que ces statistiques sont nécessairement incomplètes; les aînés, souvent vulnérables, sont peu portés à dénoncer leurs agresseurs. En hébergement, malheureusement, la situation, exacerbée par les années de pandémie et la pénurie de personnel, est parfois même carrément dramatique, indigne d’une société comme la nôtre. À n’en pas douter, les aînés, c’est l’angle mort des quatre années caquistes.

Dans ce contexte alarmant, Paul St-Pierre Plamondon lance un message clair : avec un protecteur 100 % consacré aux aînés, ceux-ci auront droit à une protection accrue et complètement indépendante du réseau de la santé et du gouvernement. « Il est temps de prendre l’enjeu au sérieux et de donner aux personnes aînées une instance qui pourra concrètement empêcher les abus et leur assurer des conditions de vie dignes. Le protecteur des aînés aura toute la latitude voulue et les moyens nécessaires pour agir; un gouvernement du Parti Québécois lui accordera un budget de 12 M$ par année, et modifiera la Charte des droits et libertés pour y consacrer cette importante fonction », a-t-il souligné.

La dignité passe aussi par le sentiment d’être utile et la lutte contre l’isolement

La candidate Caroline Dubé, elle-même très engagée au sein de sa communauté, précise par ailleurs les autres mesures que le Parti Québécois compte mettre en avant pour encourager la participation citoyenne des aînés. « Nous bonifierons significativement le financement des organismes communautaires qui interviennent auprès des aînés, entre autres pour briser leur isolement. Nous créerons un programme de mentorat, par le biais duquel les générations se rencontreront. De plus, nous porterons une attention particulière à l’aménagement urbain, qui devra davantage tenir compte des besoins des personnes âgées sur le plan de la mobilité. Les services de transport adapté seront aussi bonifiés, dans toutes les régions, et l’accès sera élargi aux personnes proches aidantes. Bref, nous tenterons de couvrir tous les aspects de la vie des aînés, de sorte qu’ils soient véritablement parties prenantes de leur communauté. Après tout, l’inclusion sociale et la participation citoyenne des personnes aînées contribuent grandement à la santé, à la dignité et au mieux-vieillir », a-t-elle résumé.

Des engagements précis et un plan complet pour les aînés

Le Parti Québécois est le seul parti à avoir présenté un plan complet pour améliorer les conditions et la qualité de vie des aînés, Vivre et vieillir avec dignité. Ce plan tient compte de l’offre de soins et de services de santé, bien sûr, mais sa vision élargie aborde toutes les autres facettes de la vie des personnes du troisième âge : logement, mobilité et transports adaptés, justice, finances, participation citoyenne, etc. Surtout, il affirme la ferme volonté du Parti Québécois de prendre le virage des soins à domicile, en investissant dans le domaine 3 G$ d’ici 4 ans en vue de tripler le nombre d’heures offertes.

Parmi les autres mesures déjà annoncées par le Parti Québécois pouvant bénéficier aux aînés et leur assurer une meilleure sécurité financière, mentionnons l’arrêt des cotisations au RRQ pour les personnes de 65 ans et plus souhaitant continuer à travailler, un rabais d’imposition de 15 % sur les derniers 35 000 $ gagnés, et une « allocation pouvoir d’achat » allant jusqu’à 1200 $, pour freiner l’appauvrissement.

– 30 –

SOURCE : Laura Chouinard-Thuly, attachée de presse du chef du Parti Québécois – 514 880-9594 – Laura.Thuly.PQ@gmail.com

à découvrir

Alphabétisation et qualité du français

Le Parti Québécois lancera un grand chantier pour une meilleure maîtrise du français Tadoussac, le 20 septembre 2022 – Paul St‑Pierre Plamondon (Camille-Laurin) et le candidat dans René-Lévesque, Jeff Dufour

Cadre financier du Parti Québécois

« Assurer la pérennité des services publics est notre priorité absolue » – Paul St-Pierre Plamondon Montréal, le 13 septembre 2022 – Le chef du Parti Québécois, Paul St-Pierre Plamondon