Le Parti Québécois appuie la construction d’un pont reliant Tadoussac et Baie-Sainte-Catherine

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter

Tadoussac, le 18 septembre 2022 – Amorçant sa virée sur la Côte-Nord, le chef du Parti Québécois, Paul St‑Pierre Plamondon (Camille-Laurin), accueilli par le député de René-Lévesque, Martin Ouellet, et le candidat du Parti Québécois dans cette même circonscription, Jeff Dufour Tremblay, a de nouveau pris position en faveur de la construction d’un pont enjambant la rivière Saguenay pour relier Tadoussac et Baie-Sainte-Catherine.

EN BREF

  • Le Parti Québécois réitère sa position favorable à la construction d’un pont sur le Saguenay pour relier Tadoussac et Baie-Sainte-Catherine.
  • Les avantages d’un tel projet sont manifestes, et ce, tant sur le plan économique qu’environnemental.
  • De nombreuses études ont été menées; il est plus que temps de passer à l’action pour désenclaver la Côte-Nord!

Il existe deux différences majeures entre le projet de 3e lien Québec-Lévis de la CAQ et celui d’un pont entre Tadoussac et Baie‑Sainte-Catherine : dans le cas de ce dernier, 1) depuis 1973, pas moins de 14 études ont été effectuées, et 2) on le remet sans cesse à plus tard, sans raison valable. « L’enjeu n’est certainement pas nouveau, mais le dossier n’avance toujours pas. Bien sûr, plusieurs considérations sont obligatoirement à prendre en compte, dont l’opportunité, qui est démontrée, l’impact sur le milieu marin, la faune et la flore, l’analyse de risques, l’échéancier, l’estimation des coûts – la plus récente parle d’environ 500 M$. Pour nous, il n’y a plus de si. C’est oui », a affirmé le chef du Parti Québécois.

Après une rencontre avec des représentants de la Coalition Union 138, MM. St-Pierre Plamondon, Dufour Tremblay et Ouellet ne pourraient être plus convaincus. « J’ai toujours été en faveur d’un pont à cet endroit, et je l’ai souvent dit. Mais jamais le projet ne m’a paru aussi nécessaire que maintenant : le manque de personnel et les ennuis mécaniques contraignent la Société des traversiers à modifier sans cesse et inopinément son offre de service, les files d’attente sont de plus en plus longues, et l’économie de ma région en souffre. En effet, quand il faut attendre une heure au traversier pour aller voir les baleines, on y pense à deux fois », a illustré le candidat dans René-Lévesque.

De plus, il ne faut pas négliger l’aspect environnemental. « Un traversier, c’est polluant. Et celui entre Tadoussac et Baie-Sainte-Catherine, qui effectue en moyenne 40 000 traversées chaque année, passe à un endroit stratégique pour les bélugas. Enfin, plusieurs personnes, ne faisant pas confiance au traversier, font le tour par le pont Dubuc, à Chicoutimi. En matière d’émissions de GES, on pourrait difficilement faire pire », a ajouté Jeff Dufour Tremblay.

Un pont entre Tadoussac et Baie-Sainte-Catherine aura de multiples avantages. « La Côte-Nord sera désenclavée, et l’économie locale, stimulée. Sans compter que la vie des populations sera nettement plus facile! La grande majorité des citoyens sont d’ailleurs en faveur du projet, et le réclament depuis des lustres. Avec nous, ce pont verra le jour », a promis Paul St-Pierre Plamondon.

Le Parti Québécois a déjà annoncé la bonification d’un PQI régionalisé; les régions auront donc davantage de pouvoirs et pourront réaliser leurs propres projets, à commencer par ce pont, nécessaire et attendu.

– 30 –

SOURCE : Laura Chouinard-Thuly, attachée de presse du chef du Parti Québécois – 514 880-9594 – Laura.Thuly.PQ@gmail.com

à découvrir

Alphabétisation et qualité du français

Le Parti Québécois lancera un grand chantier pour une meilleure maîtrise du français Tadoussac, le 20 septembre 2022 – Paul St‑Pierre Plamondon (Camille-Laurin) et le candidat dans René-Lévesque, Jeff Dufour