Le Parti Québécois reconnaîtra par une loi le statut particulier des Îles

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter

Le chef du Parti Québécois, Paul St-Pierre Plamondon, venu à la rencontre du député des Îles-de-la-Madeleine, Joël Arseneau, ainsi que des gens de l’archipel, a pris un engagement clair : avec le Parti Québécois, il y aura une loi pour que le statut des Îles-de-la-Madeleine soit respecté et protégé.

EN BREF
Paul St-Pierre Plamondon est aux Îles-de-la-Madeleine cette fin de semaine, où il
participe à une foule d’activités populaires.
▪ Avec Joël Arseneau, il a par ailleurs véritablement pris le pouls de l’archipel, y
constatant la singularité des Îles, l’exception qu’elles constituent.
▪ Actuellement, le caractère unique de l’archipel n’est considéré que s’il y a de la
volonté politique; une loi obligerait tout le monde à en tenir compte dans la mise en
œuvre des programmes et des projets gouvernementaux.

Le Parti Québécois promet qu’une loi sera votée pour que le contexte madelinot, sans commune
mesure avec celui des autres régions du Québec, soit pris en compte lors de l’élaboration et de
la mise en œuvre des politiques publiques, quelles qu’elles soient. « L’actuel décret
d’insularité est soumis au jugement arbitraire du ministre et des fonctionnaires et est pratiquement
ignoré depuis 4 ans. On a besoin d’une loi qui garantit aux Îles qu’elles seront systématiquement
traitées avec justice et équité, compte tenu de leur réalité tout à fait unique au Québec », a
mentionné d’entrée de jeu Paul St-Pierre Plamondon.

Une position sur laquelle le député Arseneau ne peut que renchérir : « Pour les gens de chez moi,
les défis socioéconomiques sont particuliers, les transports et les services fonctionnent
différemment, les coûts des matériaux sont plus élevés; la géographie, les approvisionnements,
l’énergie, la biodiversité… tout est extraordinaire, et cela a des impacts! Notre statut d’exception
doit se refléter dans une loi. Il faut agir et en finir une bonne fois pour toutes avec ce débat. »
Faisant écho à l’engagement récent de Joël Arseneau, selon lequel le Parti Québécois réformera
le Programme de réduction des tarifs aériens (PRTA) pour y inclure les traversiers et en couvrir
jusqu’à 60 % des coûts pour les usagers, Paul St-Pierre Plamondon se positionne résolument aux
côtés des Madelinots. « Notre objectif, c’est de favoriser la mobilité et l’accessibilité, donc l’équité
et le développement régional, dans tous ses aspects. »

– 30 –

SOURCE :
François Leroux
Directeur des communications
Parti Québécois
514 885-3708

à découvrir

Alphabétisation et qualité du français

Le Parti Québécois lancera un grand chantier pour une meilleure maîtrise du français Tadoussac, le 20 septembre 2022 – Paul St‑Pierre Plamondon (Camille-Laurin) et le candidat dans René-Lévesque, Jeff Dufour