Le Parti Québécois remercie Martin Ouellet pour sa grande contribution

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter

Ce matin, dans sa circonscription, le député de René-Lévesque, Martin Ouellet, a annoncé qu’il ne sollicitera pas de nouveau mandat en 2022. Le chef du Parti Québécois, Paul St‑Pierre Plamondon, le député des Îles-de-la-Madeleine et chef parlementaire, Joël Arseneau, ainsi que l’ensemble des députés et du personnel, tant du parti que de l’aile parlementaire, ont tenu à souligner sa contribution exceptionnelle au cours des 7 années où il a été député.

Élu pour la première fois en 2015 lors d’une élection partielle, Martin Ouellet a notamment occupé le poste de leader parlementaire au cours des 4 dernières années, en plus de jouer un rôle de premier plan au sein du caucus du Parti Québécois. Il s’est entre autres distingué par sa contribution en matière d’économie et de finances publiques, devenant la référence du Parti Québécois en la matière; en 2017, avec ses collègues de l’équipe économique, c’est lui qui a déposé le plan « Priorité PME ».

Tout au long de sa carrière politique, Martin Ouellet aura par ailleurs défendu avec ardeur les gens de la Côte‑Nord, demeurant un député accessible et constamment connecté avec les réalités de sa région. Homme de chiffres, il aura également été un député de cœur; les dossiers de la solidarité sociale et des affaires autochtones étaient au centre de ses préoccupations, et il a su tisser, avec les acteurs du terrain, d’importants liens qui lui ont permis de porter efficacement leur voix à l’Assemblée nationale.

Le chef du Parti Québécois, Paul St-Pierre Plamondon, a tenu à remercier Martin Ouellet pour tout le travail accompli. « Au nom de l’ensemble des membres du Parti Québécois et des membres du caucus, je tiens à dire un immense merci, du fond du cœur, à Martin, notre estimé collègue. Nous lui sommes bien sûr reconnaissants pour 7 ans de travail acharné, pour 7 années données à notre cause, l’indépendance, mais aussi pour avoir été un pilier de la cohésion de notre équipe. D’un point de vue personnel, Martin aura été un proche conseiller de tous les instants, et je suis très heureux de savoir qu’il le demeurera au cours des prochaines semaines, et ce, bien que son rôle sera différent », a-t-il déclaré.

« Comme député, Martin aura été un exemple pour tous. Être député de la troisième plus grande circonscription du Québec et en faire autant sur le terrain, c’est absolument remarquable. Quand on pense que Martin a parcouru plus de 300 000 kilomètres durant sa carrière de député, on constate l’ampleur des sacrifices auxquels il a consenti et celle du travail qu’il a accompli. Nous ne pouvons que saluer son grand dévouement à ses concitoyens, à notre parti et à notre cause commune, celle de faire du Québec un pays libre », a ajouté Paul St‑Pierre Plamondon.

À l’instar de son chef, le chef parlementaire du Parti Québécois, Joël Arseneau, a tenu à souligner l’apport inestimable du député de René-Lévesque. « C’est sans contredit : Martin a été un collègue apprécié de tous. Soulignons en outre qu’il a été au centre de notre stratégie parlementaire pendant de nombreuses années. Durant ses mandats comme député, notre formation politique a gagné, grâce à lui, en crédibilité économique. C’est aussi un homme au grand cœur, qui aura énormément contribué à garder le caucus du Parti Québécois soudé et performant, et ce, souvent dans l’adversité et malgré elle », a-t-il insisté.

Pour sa part, le député sortant a tenu à exprimer les sentiments qui l’animent. « Lors de mon premier discours au Salon bleu, en novembre 2015, j’avais promis un engagement sans faille, un sens du devoir sans limites et un don de soi sans retenue. C’est ce que j’ai fait avec passion et dévouement. J’ai porté le message de milliers de Nord-Côtiers qui voulaient contribuer au développement du Québec, mais qui reçoivent trop souvent seulement la moitié de ce qu’ils offrent », a-t-il d’abord évoqué.

« Aujourd’hui, a poursuivi Martin Ouellet, les raisons de mon départ de la politique sont uniquement personnelles. Bien honnêtement, sans prétention, et selon ce que les gens me confiaient, je pense qu’ils étaient satisfaits de mon travail; j’aurais vraisemblablement eu suffisamment d’appui des citoyens de René‑Lévesque pour continuer de les représenter à l’Assemblée nationale. Mais le temps passé loin des miens a usé ma motivation, et les sacrifices supplémentaires à faire ont pesé dans la balance. Donc, même si les 7 dernières années ont été les plus exaltantes de ma vie, il est maintenant temps pour moi de retourner auprès de ma famille, de retourner à la normalité. Je demeurerai cependant un militant infatigable de notre cause commune, l’indépendance du Québec! »

– 30 –

SOURCE :

Laura Chouinard-Thuly
Attachée de presse
Aile parlementaire du Parti Québécois
514 880-9594
Laura.Chouinard-Thuly@assnat.qc.ca

à découvrir

Alphabétisation et qualité du français

Le Parti Québécois lancera un grand chantier pour une meilleure maîtrise du français Tadoussac, le 20 septembre 2022 – Paul St‑Pierre Plamondon (Camille-Laurin) et le candidat dans René-Lévesque, Jeff Dufour