Le Parti Québécois dénonce les propos de la caquiste Shirley Dorismond

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter

Québec, le 6 avril 2022 – Le député de Matane-Matapédia et porte-parole du Parti Québécois en ce qui a trait aux questions touchant les institutions démocratiques, Pascal Bérubé, tient à dénoncer vivement les propos qu’a tenus la candidate de la Coalition Avenir Québec à l’élection partielle dans la circonscription de Marie‑Victorin, Shirley Dorismond, hier en début de soirée à l’émission Le Bilan.

Rappelons les faits : en début de semaine, le Parti Québécois a déposé une plainte au Directeur général des élections du Québec (DGEQ), ayant constaté que le ministre de la Santé, Christian Dubé, avait enfreint la Loi électorale québécoise. En effet, des images le montraient clairement, en compagnie de sa candidate, en train de faire campagne à l’entrée d’un bureau de vote, ce qui est absolument illégal.

« Le ministre a été élu pour la première fois en 2012; il connaît la loi ou, du moins, il n’est pas censé l’ignorer. C’est donc sciemment qu’il a commis cet accroc, croyant sans doute qu’il ne se ferait pas prendre. Mais nous sommes en 2022 : des images ont abondamment circulé. De plein droit, nous avons donc demandé une enquête sur l’incident », a relaté Pascal Bérubé.

Il n’en fallait pas plus pour que la candidate caquiste, Shirley Dorismond, s’indigne au Bilan, accusant le Parti Québécois de salir injustement « un ministre qui a tellement aidé la population québécoise […], qui a tout fait, pendant la pandémie », ajoutant que les dires du Parti Québécois n’étaient qu’un « avis ».

« Ce que nous déplorons, surtout, c’est le fait que la candidate a utilisé un argument lié à sa propre appréciation du ministre et de sa gestion de la pandémie pour justifier les violations qui ont été commises à la Loi électorale. Selon elle, donc, il faudrait passer sous silence des actes illégaux, puisqu’ils ont été commis par un homme « de bonne foi »? Or, preuve qu’il y avait là matière à enquête, le DGEQ est intervenu la journée même! », a fait valoir le député du Parti Québécois.

Pascal Bérubé a par ailleurs souligné que le Québec s’est doté de lois qui sont parmi les plus avancées dans le monde en matière de gestion du processus électoral, exactement dans l’objectif de prévenir ce genre de situations, où une personne agit de manière déloyale pour essayer d’influencer le vote des citoyens. Or, « personne ne se trouve au-dessus des lois », a-t-il rappelé.

– 30 –

SOURCE : François Leroux

Responsable des communications

Parti Québécois

514 885-3708

à découvrir

Alphabétisation et qualité du français

Le Parti Québécois lancera un grand chantier pour une meilleure maîtrise du français Tadoussac, le 20 septembre 2022 – Paul St‑Pierre Plamondon (Camille-Laurin) et le candidat dans René-Lévesque, Jeff Dufour