Pouvoirs en immigration – La CAQ renonce à un autre de ses engagements électoraux

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter

Québec, le 31 mars 2022 – S’inquiétant d’une iniquité dont sont victimes les candidats étrangers francophones souhaitant fréquenter un établissement d’enseignement supérieur québécois, mise au jour récemment, le Parti Québécois, par la voix de la députée de Gaspé et porte-parole en matière d’enseignement supérieur, Méganne Perry Mélançon, a déposé une motion réclamant que le Québec rapatrie une fois pour toutes l’ensemble des pouvoirs en immigration. Cette motion fut aussitôt rejetée par le gouvernement.

La motion rejetée par le gouvernement se lisait comme suit :

« Que l’Assemblée nationale prenne acte des faits allégués dans un article de Radio-Canada du 27 novembre 2021, faisant état de la très grande disparité de traitement entre les étudiants étrangers francophones et anglophones;

Qu’elle rappelle que le taux de refus des candidatures étrangères atteindrait 50 % à l’Université Laval, contre 8 % à McGill, ce qui contribue à l’anglicisation de la métropole;

Qu’elle souligne que 80 % des candidats provenant de certains pays – comme le Cameroun, le Sénégal, la Côte d’Ivoire, le Bénin, l’Algérie, la République démocratique du Congo et le Togo – sont refusés par Immigration Canada, et que cette situation constitue de la discrimination faite en fonction de la langue;

Qu’elle demande au gouvernement du Québec d’agir en cohérence avec ses promesses passées et de rapatrier d’urgence tous les pouvoirs en matière d’immigration. »

Cette motion du Parti Québécois faisait suite à une lettre adressée la veille au ministre de l’Immigration, Jean Boulet, et signée par la députée, son collègue de Matane-Matapédia et porte-parole en matière de langue française et d’immigration, Pascal Bérubé, ainsi que plusieurs acteurs influents de la société civile.

« À nos yeux, le désavantage systématique qui frappe les étudiants étrangers francophones est non seulement une aberration, c’est également une injustice à dénoncer avec force. Nous refusons cette discrimination; il est urgent que le Québec rapatrie l’ensemble des pouvoirs en immigration », a déclaré Méganne Perry Mélançon, qui souligne que la CAQ avait d’ailleurs fait de cet enjeu un engagement électoral, en 2018.

Depuis, le gouvernement a certes soumis à quelques reprises la demande au gouvernement du Canada mais, de façon tout à fait prévisible, il a essuyé des refus catégoriques. Or, au lieu de se battre et d’insister, la CAQ abdique. « Le fait que le gouvernement du Québec a refusé son appui à notre motion démontre que la CAQ est résignée, et qu’elle ne voit pas de problème à renier ses engagements. C’est particulièrement choquant », a pour sa part confié Pascal Bérubé.

– 30 –

SOURCE :

Laura Chouinard-Thuly

Attachée de presse

Aile parlementaire du Parti Québécois

514 880-9594 – Laura.Chouinard-Thuly@assnat.qc.ca

à découvrir

Alphabétisation et qualité du français

Le Parti Québécois lancera un grand chantier pour une meilleure maîtrise du français Tadoussac, le 20 septembre 2022 – Paul St‑Pierre Plamondon (Camille-Laurin) et le candidat dans René-Lévesque, Jeff Dufour