Transport aérien régional – La vraie révolution passe entre autres par TREQ, selon le Parti Québécois

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter

Québec, le 10 février 2022 – Ce matin au Salon bleu, par le biais du dépôt d’une pétition, le député des Îles-de-la-Madeleine, chef parlementaire et porte‑parole du Parti Québécois en matière de transports, Joël Arseneau, a réclamé pour une énième fois une action concrète et vigoureuse du gouvernement pour assurer la relance, l’accessibilité, la fiabilité et la pérennité du transport aérien régional au Québec. « Et une partie de la solution, c’est assurément un modèle de coopérative tel que celui de TREQ », a-t-il soutenu.

EN BREF

  • Le Parti Québécois a déposé ce matin en Chambre une pétition demandant au gouvernement de soutenir la coopérative TREQ, qui vise à pérenniser le transport aérien régional.
  • Les citoyens, les gens d’affaires et les élus des régions ont suffisamment attendu; nous sommes plus qu’impatients de connaître le plan du ministre des Transports, François Bonnardel, pour ce secteur d’activité d’une importance capitale.

Depuis des mois, Joël Arseneau talonne le gouvernement pour qu’il dépose enfin un plan qui assurera l’avenir du transport aérien régional au Québec. « Chaque fois qu’on questionne le ministre Bonnardel à ce sujet, il tente de nous endormir. Mardi dernier, il m’a de nouveau servi cette promesse entendue trop souvent : « je lui demande d’être patient, ça s’en vient, on va déposer un plan qui va révolutionner l’aérien, partout sur le territoire du Québec »… Le plan de la CAQ est attendu depuis la fin de l’année 2020; j’espère, en effet, qu’il sera révolutionnaire! », s’est écrié le député.

Aujourd’hui, ce sont 4561 pétitionnaires qui ont ajouté leur voix à la sienne. « La pétition dénonce les prix exorbitants des vols régionaux, la désorganisation de l’offre et le manque de concurrence. Elle fait valoir, par ailleurs, que la demande est bel et bien présente, et qu’une coopérative, TREQ, signale depuis longtemps sa volonté de faire partie de la solution, ayant prouvé la viabilité de son modèle d’affaires et reçu l’appui du milieu, de nombreux élus et de milliers de membres », a ajouté Joël Arseneau.

Celui-ci demande donc au gouvernement de bouger dans le dossier. « Nous avons très, très hâte de connaître le fruit de la réflexion du ministre quant à l’avenir de ce secteur crucial pour les populations, le développement et la prospérité des régions du Québec. D’ici là, je lui demande d’agir concrètement et de soutenir la coopérative TREQ », a-t-il conclu.

– 30 –

SOURCE :

Laura Chouinard-Thuly

Attachée de presse

Aile parlementaire du Parti Québécois

514 880-9594

Laura.Chouinard-Thuly@assnat.qc.ca

à découvrir

Alphabétisation et qualité du français

Le Parti Québécois lancera un grand chantier pour une meilleure maîtrise du français Tadoussac, le 20 septembre 2022 – Paul St‑Pierre Plamondon (Camille-Laurin) et le candidat dans René-Lévesque, Jeff Dufour