Gestion de la pandémie – Les cachotteries n’ont plus leur place; une enquête publique doit être déclenchée

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter

Québec, le 22 novembre 2021 – La députée de Duplessis et porte-parole du Parti Québécois pour les aînés, Lorraine Richard, demande une fois de plus la tenue d’une enquête publique et indépendante sur la gestion des trois premières vagues de la pandémie, pour que toute la lumière puisse enfin être faite.

EN BREF

  • Le Parti Québécois réclame de nouveau une enquête publique et indépendante sur la gestion de la pandémie, car les Québécois méritent de savoir exactement ce qui s’est passé.
  • Le gouvernement doit abandonner ses réserves et participer pleinement à l’exercice.
  • On doit tenir une telle enquête au nom de la transparence, mais aussi en mémoire des milliers d’aînés qui ont perdu la vie à cause de la COVID.

« Il faut que soient dévoilés tous les rapports, tous les documents et toutes les grilles d’analyse ayant été remplies lors des visites réalisées dans les CHSLD au cours des trois premières vagues. Il est également essentiel de connaître la teneur des témoignages entendus aux audiences de l’enquête du coroner; les directives verbales ou encore la possible destruction de rapports d’inspection sont des pratiques non seulement inquiétantes, elles sont de surcroît condamnables et illégales », a insisté la députée.

En fait, plus on en apprend, plus c’est inquiétant. Selon Lorraine Richard, seule une enquête publique et indépendante pourrait permettre de faire toute la lumière. « De plus en plus de personnes la réclament; la CAQ doit aller de l’avant, autrement on croira qu’elle tente de cacher certains faits. Plus encore, il faut entendre tous ceux qui ont joué un rôle important dans la crise : ça veut dire les PDG des CISSS et des CIUSSS, mais aussi les membres de la cellule de crise. Le gouvernement ne peut refuser. Il faut le faire en mémoire des 5000 personnes qui ont perdu la vie, parfois dans des circonstances inhumaines, l’an dernier dans les CHSLD en raison de la COVID; il faut le faire pour ceux qui restent; il faut le faire pour leurs proches », a conclu la députée de Duplessis.

– 30 –

SOURCE :

Laura Chouinard-Thuly

Attachée de presse

Aile parlementaire du Parti Québécois

514 880-9594

Laura.Chouinard-Thuly@assnat.qc.ca

à découvrir

Alphabétisation et qualité du français

Le Parti Québécois lancera un grand chantier pour une meilleure maîtrise du français Tadoussac, le 20 septembre 2022 – Paul St‑Pierre Plamondon (Camille-Laurin) et le candidat dans René-Lévesque, Jeff Dufour