Le Parti Québécois réclame une « assurance pension » pour éviter les drames à l’avenir

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter

Québec, le 21 novembre 2021 – Le député de Jonquière et porte‑parole du Parti Québécois en matière de travail, Sylvain Gaudreault, a tenu à signifier son appui aux travailleurs retraités qui manifestent aujourd’hui devant l’Assemblée nationale, revendiquant la création d’une assurance pour les fonds de pension privés.

EN BREF

§ Trop d’honnêtes travailleurs retraités se retrouvent perdants lorsque leur ancien employeur éprouve des difficultés financières;

§ Nous ne pouvons pas les abandonner : le Québec doit se doter d’une « assurance pension » pour leur prêter main-forte.

Des dizaines de milliers de retraités québécois ont vu leur rente être amputée de manière importante, parfois plus qu’à moitié, lorsque leur employeur a fait faillite ou s’est placé sous la protection de la Loi sur les arrangements avec les créanciers. « C’est arrivé aux retraités de Nortel, de Papiers White Birch, de Sears Canada et, plus récemment, du Groupe Capitales Médias; dans ce dernier cas, ce sont près de 1200 participants aux régimes qui ont perdu entre 20 et 30 % de leur rente », a détaillé Sylvain Gaudreault.

Les personnes, les familles touchées vivent évidemment un drame. Et, contrairement à l’Ontario, le Québec n’a pas de mécanisme pour venir à leur rescousse. « Je suis un social-démocrate. Je ne peux pas accepter que des travailleurs ayant gagné durement leur vie se retrouvent soudainement et injustement le bec à l’eau. En Ontario, on a remédié à ce problème, et ça fonctionne : en cas de faillite de leur employeur, grâce au Fonds de garantie des prestations de retraite de la province, les personnes ayant cotisé à un régime à prestations déterminées peuvent obtenir des versements mensuels allant jusqu’à 1500 $ », a poursuivi le député.

Depuis plusieurs années, le Parti Québécois appuie sans réserve la création d’une telle assurance pension. « Encore récemment, la CAQ a fermé la porte à l’idée. Il faut pourtant trouver moyen de soutenir ces retraités; ils n’ont pas à faire les frais de l’inaction du gouvernement », a conclu Sylvain Gaudreault.

– 30 –

SOURCE :

Laura Chouinard-Thuly

Attachée de presse

Aile parlementaire du Parti Québécois

514 880-9594

Laura.Chouinard-Thuly@assnat.qc.ca

à découvrir

Alphabétisation et qualité du français

Le Parti Québécois lancera un grand chantier pour une meilleure maîtrise du français Tadoussac, le 20 septembre 2022 – Paul St‑Pierre Plamondon (Camille-Laurin) et le candidat dans René-Lévesque, Jeff Dufour