Le Parti Québécois veut au moins 25 000 logements sociaux en 5 ans

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter

Québec, le 28 octobre 2021 – Face à l’attitude irresponsable de la CAQ, qui persiste à nier la crise du logement qui sévit au Québec, la députée de Joliette et porte-parole du Parti Québécois en matière d’habitation, Véronique Hivon, a réclamé, de concert avec plusieurs groupes du domaine de l’habitation, de la vigueur, de la vision et de la cohérence car, pour l’instant, le gouvernement ne fait pas les bons choix et n’aide en rien les Québécois, particulièrement les moins nantis, à trouver un logis qui leur convient.

EN BREF

  • Malgré ce qu’en pense le gouvernement de la CAQ, qui fait l’unanimité contre lui, il y a bel et bien une crise du logement au Québec.
  • Le problème vient en bonne partie du sous-financement chronique de programmes ayant fait leurs preuves, comme AccèsLogis.
  • Le Parti Québécois réclame la construction d’au moins 25 000 logements sociaux au cours des 5 prochaines années, et ce, dans toutes les régions.

Plus tôt aujourd’hui, aux côtés de représentants de l’Association des groupes de ressources techniques du Québec (AGRTQ), de la Confédération québécoise des coopératives d’habitation (CQCH), du Réseau québécois des OSBL d’habitation (RQOH), de la Fédération des locataires de HLM du Québec (FLHLMQ), du Front d’action populaire en réaménagement urbain (FRAPRU) et des autres groupes d’opposition, la députée de Joliette a dénoncé l’attitude indolente du gouvernement quant à la question du manque de logements sociaux.

« Face à un gouvernement qui s’entête à nier la crise du logement, il convient de lui rappeler que l’accès à un logement sécuritaire est un besoin de base dans la pyramide de Maslow! Son manque de vision en habitation est tel que la seule idée qui semble émerger, c’est d’investir dans le logement privé, sans garantie de pérennité de logement abordable », a signalé Véronique Hivon.

Celle-ci rappelle que le programme AccèsLogis, créé par le Parti Québécois en 1997, a grandement contribué au modèle québécois de création de logements sociaux. « AccèsLogis fut un réel succès; il a permis de financer du logement social pour qu’il reste abordable de manière pérenne. Mais, actuellement et depuis plusieurs années, son sous-financement fait mal, et cela explique en bonne partie l’ampleur de la crise du logement que nous connaissons. »

Le Parti Québécois reconnaît l’importance et l’urgence d’investir en logement social afin que soient réalisés des projets partout au Québec, notamment dans les régions où les taux d’inoccupation sont alarmants. « Nous demandons de nouveau au gouvernement de se réveiller et d’annoncer, à la faveur de la mise à jour économique, des investissements massifs en logement social et communautaire, ainsi qu’un engagement de financer au moins 5000 logements sociaux par année pour 5 ans », a conclu Véronique Hivon.

Cette demande du Parti Québécois s’inscrit en droite ligne avec sa volonté de combattre résolument et concrètement la crise du logement, notamment par l’adoption d’un registre des loyers et d’une taxe pour les investisseurs étrangers.

– 30 –

SOURCE :

Laura Chouinard-Thuly

Attachée de presse

Aile parlementaire du Parti Québécois

514 880-9594

Laura.Chouinard-Thuly@assnat.qc.ca

à découvrir

Alphabétisation et qualité du français

Le Parti Québécois lancera un grand chantier pour une meilleure maîtrise du français Tadoussac, le 20 septembre 2022 – Paul St‑Pierre Plamondon (Camille-Laurin) et le candidat dans René-Lévesque, Jeff Dufour