Technique en soins infirmiers - Le Parti Québécois demande à la ministre McCann de se prononcer clairement
jeudi 23 septembre, 2021
Facebook
Twitter

Québec, le 23 septembre 2021 – Les infirmières devraient-elles obligatoirement détenir une formation universitaire pour pouvoir pratiquer? C’est à cette question que la députée de Gaspé, Méganne Perry Mélançon, souhaite obtenir une réponse claire de la ministre de l’Enseignement supérieur, Danielle McCann. Chose certaine, aux yeux de la porte-parole du Parti Québécois en matière d’enseignement supérieur, il serait absolument insensé d’emprunter cette voie.

 

EN BREF

- Un rapport recommande de rendre le baccalauréat obligatoire pour pratiquer la profession infirmière.
- Plusieurs s’opposent à une telle idée; les infirmières techniciennes sont précieuses, compétentes, et on ne saurait s’en priver.
- En outre, le DEC en soins infirmiers est au premier plan dans nombre d’établissements collégiaux en région.
- La ministre McCann doit préciser sa pensée : selon elle, les infirmières doivent-elles absolument détenir une formation universitaire?
 

Dans un rapport, les commissaires des États généraux sur la profession infirmière recommandent que le baccalauréat devienne obligatoire pour l’obtention d’un permis de pratique. Mais une coalition formée des associations étudiantes, de la Fédération des cégeps et des syndicats de professeurs réclame le maintien du diplôme d’études collégiales (DEC) qualifiant en soins infirmiers. « Je me range résolument aux côtés de la coalition. Je n’ose même pas imaginer ce qui pourrait arriver si les infirmières qui sortent de nos cégeps ne pouvaient plus pratiquer; ce serait à n’en pas douter un désastre, à la fois pour le système de santé et pour les cégeps », a déclaré d’entrée de jeu la députée de Gaspé.

 

En effet, si le gouvernement décidait d’imposer aux infirmières une formation universitaire, plusieurs cégeps en région risqueraient leur survie, mentionne la députée. « Est-ce que le programme peut être revu, mis à jour? Assurément. Mais ses finissants ne doivent surtout pas perdre le droit de pratiquer! Le DEC en soins infirmiers est offert dans 48 établissements collégiaux, dans toutes les régions. Dans l’Est-du-Québec, les inscriptions sont même en hausse! Le programme dynamise les établissements et favorise une bonne répartition des finissants sur le territoire. C’est une formation importante, de laquelle sortent des professionnels compétents, qui répondent aux besoins du réseau. Alors qu’on parle de pénurie partout, on ne peut certainement pas s’en priver. »

 

La semaine dernière, le ministre de la Santé, Christian Dubé, a dit être opposé à une telle mesure. Mais on ne connaît pas l’opinion de la ministre McCann, ce qui a de quoi inquiéter. « Je demande à la ministre de l’Enseignement supérieur de donner rapidement une réponse claire à cette question : songe-t-elle à rendre le baccalauréat obligatoire pour les infirmières? », insiste Méganne Perry Mélançon.

 

– 30 –

 

SOURCE :      

Geneviève Caron

Attachée de presse

Aile parlementaire du Parti Québécois

418 234-6806

Genevieve.Caron@assnat.qc.ca

 

Bienvenue sur le site du Parti Québécois!

Une de nos propositions pourrait vous intéresser.

Vous voulez en savoir plus?