Le gouvernement doit agir pour réguler le prix du bois, selon le Parti Québécois
samedi 13 mars, 2021
Facebook
Twitter

Québec, le 13 mars 2021 – Le député de Bonaventure et porte-parole du Parti Québécois en matière de forêts, de faune et de parcs, Sylvain Roy, exhorte le ministre des Forêts, de la Faune et des Parcs (MFFP), Pierre Dufour, à utiliser les outils qu’il possède déjà afin de réguler le prix du bois, qui a triplé au cours des derniers mois.

 

EN BREF

Le Parti Québécois souhaite que le MFFP s’emploie résolument à régler deux problèmes chroniques qui accablent l’industrie forestière :

  • Le principe de la résidualité, destiné à protéger nos forêts publiques, doit enfin être appliqué.
  • La hausse des prix du bois doit profiter équitablement à tous les intervenants de la chaîne forestière.
     

Le principe de la résidualité, enchâssé dans la loi, est simple. « Avant d’octroyer des volumes de bois en forêt publique, les industriels doivent d’abord s’approvisionner en forêt privée. Or, même si ce mécanisme est dans la loi depuis 1988, il n’est pas mis en pratique. Pourtant, son utilisation permettrait d’aider nos producteurs privés qui sont prêts à mobiliser du bois et, ainsi, de diminuer la pression sur notre patrimoine collectif, nos forêts publiques », explique Sylvain Roy, qui déplore l’inaction du MFFP à cet égard.

 

Par ailleurs, on a pu observer que le prix du bois a augmenté de manière excessive et totalement déraisonnable depuis quelques mois, entre autres à cause de la forte demande provenant des États-Unis. « Chez les Américains, l’explosion des mises en chantier, jumelée à une désertion des villes par les familles qui se font construire des maisons hors des grands centres pour faire du télétravail, fait en sorte que notre industrie est sollicitée comme jamais », a ajouté le député.

 

Or, si Sylvain Roy se réjouit de voir l’économie forestière fonctionner si bien, il s’inquiète néanmoins de constater que cela ne semble pas profiter à tous les maillons de la chaîne. « Est-ce que les travailleurs d’usine, les camionneurs forestiers et les producteurs de bois ont profité de l’augmentation ahurissante des prix? Poser la question, c’est y répondre : pas du tout. Si la richesse était mieux distribuée, c’est clair que l’ensemble de l’économie de nos régions en profiterait », a-t-il fait valoir.

 

« J’espère que le gouvernement réglera bientôt ces problèmes, qui sont connus et dont on discute depuis longtemps au sein de la filière forestière, mais sur lesquels le ministère des Forêts ne travaille jamais », a conclu Sylvain Roy.

 

– 30 –

 

SOURCE :      

Laura Chouinard-Thuly

Attachée de presse

Aile parlementaire du Parti Québécois

514 880-9594

Laura.Chouinard-Thuly@assnat.qc.ca

 

Bienvenue sur le site du Parti Québécois!

Une de nos propositions pourrait vous intéresser.

Vous voulez en savoir plus?