Français : passer du déclin au regain.

Sérieusement.

Facebook
Twitter

Le Parti Québécois, comme il l’a fait avec René Lévesque, Camille Laurin et Gérald Godin, offre des avenues novatrices et structurantes pour les nombreux défis que connaît le Québec d’aujourd’hui. L’élection d’octobre 2018 sera celle où les Québécois auront le choix entre amplifier le déclin du Québec avec les libéraux et les caquistes, ou opter pour un gouvernement qui offrira à la nation la fierté et la confiance nécessaires pour relancer la progression du français.

Pour passer vraiment de l’échec au succès, le Parti Québécois a une plateforme sérieuse.

POUR QUE LE FRANÇAIS SOIT VRAIMENT NOTRE LANGUE COMMUNE 

• Soumettre progressivement les entreprises de 25 à 50 employés à la procédure de certification de francisation, tout en leur offrant l’accompagnement et le soutien appropriés.
 
• Appliquer la Charte de la langue française aux entreprises de juridiction fédérale.
 
•  Déployer des politiques afin d’assurer le maintien, sur l’île de Montréal, d’une nette majorité de francophones, notamment par la rétention des familles sur l’île.
 

IDENTITÉ : UNE APPROCHE RÉSOLUE, ÉQUILIBRÉE ET RESPONSABLE 

• Dépolitiser la question des seuils d’immigration en donnant au Vérificateur général le mandat, assisté par l’Institut de la statistique du Québec et des experts en démographie, d’offrir ses recommandations sur la question.

• Appliquer le rapport Bouchard-Taylor : les personnes qui ont un pouvoir de contrainte — juges, gardiens de prison et policiers — ne doivent en aucun cas afficher leurs convictions, y compris religieuses.

INTÉGRATION RÉUSSIE DES PERSONNES IMMIGRANTES

• Exiger que 100 % des futurs immigrants et leur conjoint ou conjointe ne soient admis sur le territoire que s’ils démontrent une connaissance suffisante du français

• Instaurer un guichet unique de reconnaissance des acquis et mieux arrimer les différents systèmes de reconnaissance des acquis.

• Mettre sur pied des projets pilotes de CV anonymes et offrir aux entreprises qui le désirent un service de présélection des candidats à l’embauche, géré par les centres locaux d’emploi, et ouvrant droit à un label « Embauche équitable » pour les entreprises participantes.

• Lancer une vaste campagne de sensibilisation afin de vaincre la discrimination à l’embauche, dans le logement et ailleurs.

Vous êtes d’accord?
DONNEZ VOTRE NOM EN APPUI!
pq-logo-png-serieusement