Place aux femmes!

Pauline Marois

À la veille de la Journée internationale de la femme, j’ai eu le très grand bonheur de présenter plusieurs candidates d’une grande compétence. Je crois bien que jamais, dans l’histoire du Parti Québécois, nous n’avons eu une équipe de candidates aussi forte, aussi formidable. Je pense à Martine Desjardins, notre candidate dans Groulx : une jeune […]

samedi 8 mars, 2014
Partagez
Partagez
Partagez

À la veille de la Journée internationale de la femme, j'ai eu le très grand bonheur de présenter plusieurs candidates d'une grande compétence. Je crois bien que jamais, dans l’histoire du Parti Québécois, nous n'avons eu une équipe de candidates aussi forte, aussi formidable.

Je pense à Martine Desjardins, notre candidate dans Groulx : une jeune femme compétente, dynamique, engagée, qui s'est fait la porte-voix de toute une génération lors de la crise sociale du printemps 2012, puis au micro des grands médias nationaux.

Je pense à Djemila Benhabib, candidate dans Mille-Îles : reconnue dans le monde entier pour son engagement humaniste et féministe, sa personnalité inspirante et son courage font rayonner le Québec aux quatre coins de la planète.

Je pense à Gyslaine Desrosiers, notre candidate dans Blainville : présidente-directrice générale de l’Ordre des infirmières et des infirmiers du Québec pendant 20 ans et détentrice, comme moi, d’une maîtrise en administration des affaires de HEC Montréal.

Je pense à Diane Lamarre, candidate dans Taillon : pharmacienne et présidente de l'Ordre des pharmaciens du Québec, elle est une scientifique, une entrepreneure et une professionnelle remarquable, qui croit que rien n'est plus important dans son travail que le contact avec le patient. Une nouvelle spécialiste qui vient s'ajouter à notre équipe santé!

Je pense aussi à Évelyne Abitbol, candidate dans Acadie : elle a porté la cause des femmes, de la justice sociale et du rapprochement des cultures sur plusieurs tribunes, partout dans le monde. D’ailleurs, Évelyne est lauréate du trophée Femmes arabes pour sa contribution exceptionnelle à la société québécoise.

Je pense à Yasmina Chouakri, candidate dans Anjou–Louis-Riel : politicologue de formation et responsable du volet femmes à la Table de concertation des organismes au service des personnes réfugiées et immigrantes, présidente du Réseau d’action pour l’égalité des femmes immigrées et racisées du Québec et chercheure associée à la Chaire de recherche sur l’immigration, l’ethnicité et la citoyenneté de l’UQÀM. Avec elle, les femmes immigrantes autant que les citoyens d’Anjou–Louis-Riel auront quelqu’un à leur écoute qui défendra leurs intérêts avec passion.

Finalement, je pense à Leila Mahiout, candidate dans Bourassa-Sauvé; la liste de ses champs de compétence impressionne : finances, santé, télécommunications, industrie hydroélectrique, pour n’en nommer que quelques-uns. Leila est aussi une femme de culture impliquée dans sa communauté. Pour moi, elle constitue un exemple inspirant pour toutes les Québécoises.

Au-delà de nos préférences partisanes, je tiens également à saluer chacune des Québécoises qui s’est engagée comme candidate dans le cadre de cette campagne, peu importe le parti.

Je dois dire cependant que je suis particulièrement fière de celles qui ont choisi de se présenter avec nous.

Et les hommes ne sont pas en reste. Ça fait longtemps que nous n'avons pas eu une équipe de candidats aussi solide. Tous ensemble, hommes et femmes, ça donne une équipe exceptionnelle.

Ça donne la meilleure équipe de candidats qu’on ait vue depuis longtemps en politique québécoise!

fermer

RESTONS EN CONTACT

Avant de continuer :
Le formulaire a détecté qu'il manque des informations.
Nous avons bien reçu vos informations!
Merci de votre intérêt pour le Parti Québécois.