Yves Bolduc doit rembourser la totalité de la prime ou démissionner
mercredi 16 juillet, 2014
Facebook
Twitter

Québec, le 16 juillet 2014 – La députée de Taschereau et leader parlementaire de l’opposition officielle, Agnès Maltais, et la députée de Taillon et porte-parole en matière de santé et d’accessibilité aux soins, Diane Lamarre, jugent insuffisant le remboursement que ferait le ministre de l’Éducation, du Loisir et du Sport, Yves Bolduc. Selon elles, le ministre doit rembourser la totalité de sa prime de 215 000 $ ou prendre la seule autre décision qui s’impose : démissionner.

« Après avoir défendu son ministre et parlé d’une tempête dans un verre d’eau, le premier ministre a admis que son ministre a été imprudent en prenant en charge 1600 patients. Il a ensuite évoqué des balises pour le travail à temps partiel des députés et a affirmé que le système de primes ratait sa cible. Philippe Couillard doit cesser de nier l’évidence et exiger le remboursement total de la prime », a déclaré Agnès Maltais.

En proposant de rembourser uniquement le montant que la RAMQ lui réclamera et de donner l’équivalent à un organisme, le ministre respecte seulement la règle administrative concernant le suivi du patient et non l’esprit même de la prime, qui est d’inciter une prise en charge du patient.

« Cette affaire aurait pu être réglée dès le moment où nous avons soulevé la question à l’Assemblée nationale. Rembourser une partie n’est pas suffisant; c’est l’ensemble des 1600 patients du ministre Bolduc qui n’a plus de médecin, qui n’est pas pris en charge et qui doit aujourd’hui se trouver un autre médecin. Plus le temps passe, moins la population comprend la résistance du ministre, qui doit agir de façon responsable et exemplaire », a poursuivi Diane Lamarre.