Voie de contournement de Saint-Lin - Laurentides - Les ministres Gaudreault et Marceau annoncent une nouvelle étape dans la réalisation du projet
vendredi 24 mai, 2013
Facebook
Twitter

Saint-Lin-des-Laurentides – Le ministre des Transports et ministre des Affaires municipales, des Régions et de l'Occupation du territoire, M. Sylvain Gaudreault, et le ministre des Finances et de l'Économie et député de Rousseau, M. Nicolas Marceau, sont heureux d'annoncer que le projet de la voie de contournement de Saint-Lin-Laurentides franchit une nouvelle étape.

« Les étapes relatives à l'étude d'opportunité et la conception préliminaire sont maintenant complétées, et le Ministère est à finaliser l'étude d'impact environnemental du projet qui sera déposée très prochainement au ministère du Développement durable, de l'Environnement, de la Faune et des Parcs (MDDEFP) », a indiqué le ministre Gaudreault.

Une fois les autorisations reçues, les étapes suivantes pourront être franchies : préparation des plans et devis, acquisition et libération des emprises, appels d'offres pour les travaux de construction et réalisation des travaux.

« Nous sommes conscients des problématiques de transport qui touchent Saint-Lin-Laurentides et les environs. Aussi, la réalisation d'une voie de contournement est un engagement majeur de mon collègue, le député de Rousseau. Nous sommes donc réunis aujourd'hui pour vous confirmer la réalisation de cet engagement, puisque le projet est maintenant inscrit dans la planification routière du gouvernement », a poursuivi M. Gaudreault.

Un projet nécessaire pour la fluidité de la circulation

Le projet de voie de contournement de la ville de Saint-Lin-Laurentides consiste à offrir une solution de déplacement aux usagers qui transitent par les routes 158, 335 et 337. Le projet s'étend sur près de 6 km, dans la partie ouest de la ville. Devenu essentiel en raison notamment des 14 500 véhicules qui circulent quotidiennement au centre-ville, le contournement contribuera à diminuer de plus de la moitié ces nombreux déplacements.

« Ce projet de sécurité routière contribuera à la quiétude des résidents pour qui les déplacements locaux sont devenus de plus en plus difficiles, entre autres aux périodes de pointe où les débits de circulation recensés atteignent les 1 500 véhicules à l'heure », a souligné pour sa part le ministre Marceau.