Vin de glace québécois : une douche glaciale d'Ottawa
mardi 24 janvier, 2012
Facebook
Twitter

Québec – « Le gouvernement Harper démontre encore une fois qu'il ne comprend rien à la réalité québécoise. En voulant apporter des modifications réglementaires à l'étiquetage du vin, le gouvernement pénalisera au premier rang les producteurs de vin de glace québécois qui ont leur propre méthode de fabrication adaptée aux conditions hivernales d'ici », a déclaré le député de Kamouraska-Témiscouata et porte-parole de l'opposition officielle en matière d'agriculture et d'alimentation, André Simard.

En effet, l'Agence canadienne d'inspection des aliments, dans un communiqué publié la semaine dernière, annonce que l'appellation « vin de glace » ne pourrait désormais appartenir qu'aux vins produits avec des raisins ayant gelé sur la vigne. « Au Québec, il y a beaucoup de neige et nos vignerons ont développé une méthode proprement québécoise pour s'y adapter : ils suspendent les raisins dans des filets placés au-dessus des vignes jusqu'à la période de gel. Cette méthode est de plus reconnue par l'Organisation Internationale de la Vigne et du Vin. Pourquoi le gouvernement conservateur refuse de se baser sur cette reconnaissance et pénalise injustement les producteurs du Québec? », s'est désolé André Simard.

Le Parti Québécois propose plutôt de faciliter les démarches permettant l'émergence de produits québécois d'appellation contrôlée. « Ottawa n'a pas à choisir pour nous », a conclu le député André Simard.

Bienvenue sur le site du Parti Québécois!

Une de nos propositions pourrait vous intéresser.

Vous voulez en savoir plus?