Vente de Rona - Philippe Couillard a abandonné les fournisseurs québécois
mardi 6 septembre, 2016
Facebook
Twitter

Québec – Le chef de l’opposition officielle et député de Jonquière, Sylvain Gaudreault, ainsi que le député de Sanguinet et porte-parole du Parti Québécois en matière d’économie, d’énergie et de ressources naturelles, Alain Therrien, demandent à la ministre de l’Économie, de la Science et de l’Innovation, Dominique Anglade, d’indiquer comment elle compte assurer le maintien des produits québécois sur les tablettes des magasins Rona.

« Avant que Rona soit achetée par Lowe’s, 47 % des produits qu’on y vendait provenaient de fournisseurs québécois. Lorsque Philippe Couillard en a avalisé la vente, il a choisi d’abandonner ces entreprises de chez nous. En refusant d’agir pour la protection de nos sièges sociaux et en plaidant pour le libre marché, le premier ministre défend le libre choix de Lowe’s d’utiliser dorénavant son réseau de fournisseurs américains pour approvisionner ses magasins au Québec », a résumé Sylvain Gaudreault.

« Au mois de février, la ministre Anglade a promis de s’asseoir avec la nouvelle direction de l’entreprise pour s’assurer que les emplois soient conservés et que les fournisseurs soient protégés. Elle faisait même miroiter à ces derniers la possibilité d’augmenter leurs exportations. Sept mois plus tard, alors que l’inquiétude augmente, elle nous promet plutôt "d’accompagner les fournisseurs". Se prépare-t-elle à les accompagner… au bureau de chômage? La perspective est plutôt effrayante », a quant à lui déploré Alain Therrien.

« L’entreprise Rona, c’était de loin le plus important distributeur et détaillant de produits de quincaillerie au Québec, et même au Canada. Seulement au Québec, elle représentait des retombées économiques de plus de 2 milliards de dollars par année et employait quelque 15 000 personnes dans 343 magasins. Rona permettait à des centaines de fournisseurs québécois d’exporter dans le reste du Canada. Le gouvernement libéral a fait le choix de laisser partir Rona. Devant ce fait accompli, la ministre Anglade doit nous dire comment elle s’assurera que cette décision n’ait pas de conséquences trop dramatiques pour les Québécois », a conclu le chef de l’opposition officielle.

Bienvenue sur le site du Parti Québécois!

Une de nos propositions pourrait vous intéresser.

Vous voulez en savoir plus?