Une protection pour les travailleurs exposés à l'amiante : les nouvelles normes sur l'amiante entrent en vigueur au début juin
mercredi 8 mai, 2013
Facebook
Twitter

Québec – La ministre du Travail, de l'Emploi et de la Solidarité sociale et ministre responsable de la Condition féminine, Mme Agnès Maltais, annonce l'adoption d'un règlement portant sur la gestion préventive de l'amiante dans les établissements où l'on retrouve des travailleurs. Ce règlement sera publié à la Gazette officielle du Québec dans deux semaines et entrera en vigueur au début juin. Dorénavant, les employeurs devront se conformer à de nouvelles normes de sécurité afin d'assurer la santé et l'intégrité physique des travailleurs susceptibles d'être exposés à des poussières d'amiante.

« L'amiante est dangereux pour la santé et on ne peut plus tolérer que des travailleurs et travailleuses courent des risques quand ils y sont exposés. En 2002, le gouvernement du Parti Québécois avait commencé le travail en créant un comité de la CSST pour l'élaboration d'un projet de règlement. À notre retour, ayant constaté l'absence de résultats, nous avons terminé le travail. À titre de ministre du Travail, l'adoption de ce règlement était une priorité. Je peux dire aujourd'hui : mission accomplie », a déclaré la ministre Agnès Maltais.

Une fois en vigueur, le règlement permettra enfin une gestion sécuritaire des matériaux contenant de l'amiante dans les établissements. Les employeurs bénéficieront d'une période allant jusqu'à deux années à compter de l'entrée en vigueur du règlement pour se conformer à certaines des exigences. Ils devront notamment procéder à l'inspection visuelle de chacun des bâtiments qu'ils occupent afin de localiser et de vérifier l'état des flocages et des calorifuges (matériaux isolants). Ils devront répéter l'inspection tous les deux ans et consigner chaque fois les informations recueillies dans un registre. Des vérifications devront également être réalisées à l'occasion de travaux sur des revêtements intérieurs susceptibles de contenir de l'amiante (plâtre, crépis, tuiles acoustiques, etc.).

Ce registre permettra d'assurer la sécurité des travailleurs, notamment ceux qui sont plus susceptibles d'être exposés à des fibres d'amiante, comme par exemple les travailleurs des secteurs de la maintenance et de l'entretien des bâtiments. Des mesures de prévention adéquates pourront ainsi être prises afin que l'exécution des travaux se fasse de façon sécuritaire.

Rappelons que des fibres et des poussières d'amiante peuvent se détacher de certains matériaux ou produits en mauvais état ou lorsqu'ils sont l'objet de travaux, causant ainsi un danger pour les travailleurs.

« Ce nouveau règlement représente une avancée importante. Il précise les responsabilités des employeurs et les moyens qu'ils doivent prendre pour protéger la santé et assurer la sécurité et l'intégrité physique de leur ressource la plus précieuse : leurs travailleurs. Ce sont tous les Québécois et toutes les Québécoises qui sont gagnants », a conclu la ministre du Travail.

Pour en savoir plus sur le nouveau règlement, consultez le site Web de la CSST : www.csst.qc.ca/amiante.