Un pays pour prendre toutes nos décisions
samedi 13 décembre, 2014
Facebook
Twitter

Québec – À la lumière du dernier bilan démographique publié par l’Institut de la statistique du Québec (ISQ), le député de Chicoutimi et chef de l’opposition officielle, Stéphane Bédard, constate que le poids démographique du Québec au sein du Canada continue de diminuer. Afin que les décisions soient prises dans l’intérêt des Québécois et seulement par eux, il réaffirme que le Québec doit devenir un pays.

En effet, on peut constater que le poids du Québec est passé successivement de 27,9 % en 1971 à 26,4 % en 1981, puis à 25,2 % en 1991, à 23,8 % en 2001, à 23,3 % en 2011, pour finalement s’établir à 23,1 % en 2014. L'ISQ prévoit qu’en 2038, notre poids devrait se situer entre 21 % et 22 %.

« Plus que jamais, cela rend nécessaire et avantageuse la souveraineté du Québec. Être souverain, cela voudrait dire que toutes les décisions touchant le Québec seraient prises par les Québécois et seulement par eux. Actuellement, la moitié des décisions qui nous concernent sont prises à la Chambre des communes, où les Québécois sont en minorité », a souligné Stéphane Bédard.

Rappelons que le premier ministre Stephen Harper dirige un gouvernement conservateur majoritaire, malgré le fait qu'il n'a fait élire que 5 députés au Québec. « On a régulièrement pu constater que le gouvernement de Stephen Harper fait ses choix sans tenir compte – allant même parfois à l'encontre – des intérêts de la nation québécoise. Les dossiers du pipeline de TransCanada et du péage sur le pont Champlain, pour ne nommer que ceux-là, sont des exemples concrets de la nécessité, pour le Québec, d’être le seul à prendre les décisions sur ce qui se passe sur son territoire », a ajouté Stéphane Bédard.

« La tendance démographique est lourde, et il est à prévoir que notre position de nation minoritaire à l'intérieur du Canada ira en s'aggravant et que notre influence sur les décisions fédérales continuera d'être de plus en plus négligeable. En outre, il est malheureusement à prévoir que dans un proche avenir, d'autres décisions opposées à nos intérêts seront prises par le gouvernement fédéral. La souveraineté nous permettrait de faire des choix à notre image, différents de ceux du reste du Canada. Il s'agit du meilleur moyen pour échapper à notre statut de minorité dans le Canada », a conclu le chef de l’opposition officielle.

Bienvenue sur le site du Parti Québécois!

Une de nos propositions pourrait vous intéresser.

Vous voulez en savoir plus?