Un « Je contribue » pour le milieu de l’éducation - Mobiliser pour assurer la réussite de nos élèves
mardi 22 septembre, 2020
Facebook
Twitter

Québec, le 22 septembre 2020 – Constatant le manque de ressources dans les écoles en cette période extrêmement sensible, la députée de Joliette et porte-parole du Parti Québécois en matière d’éducation et de famille, Véronique Hivon, demande au gouvernement de mobiliser d’urgence les Québécois susceptibles de pouvoir venir prêter main-forte dans nos écoles. Elle propose, pour ce faire, la mise sur pied d’une plateforme « Je contribue » pour le milieu de l’éducation.

EN BREF

  • On manque de ressources en éducation; les enseignants et les professionnels sont débordés, et leurs tâches ne cessent de s’alourdir.
  • Cette situation très difficile survient alors que les élèves, particulièrement ceux qui éprouvent des difficultés, ont des besoins de soutien et d’accompagnement accrus.
  • Une plateforme « Je contribue » pour le milieu de l’éducation permettrait de recruter du personnel, pour prêter main-forte autant aux enseignants et aux professionnels qu’au personnel de soutien.
  • Le ministre doit faire de la réussite de tous les élèves sa priorité de tous les instants.

Depuis la rentrée, il y a à peine trois semaines, les témoignages d’enseignants, de professionnels et d’employés de soutien à bout de souffle s’accumulent. « La pénurie de personnel semble s’être généralisée. Certaines personnes accomplissent toutes sortes de tâches n’ayant rien à voir avec leur spécialité, en plus de leur mandat régulier auprès des élèves. Ça déborde! De notre point de vue, il est inacceptable qu’un orthopédagogue, par exemple, fasse de la circulation ou de la désinfection au lieu de donner les services pour lesquels il est formé, pas plus qu’un enseignant ne devrait voir les périodes de récupération visant à aider les élèves réduites au profit de tâches autres qui prennent de plus en plus de place », a mentionné la députée d’entrée de jeu.

La situation est d’autant plus aberrante que les besoins en accompagnement et en rattrapage, entre autres, sont plus grands que jamais. « Après des mois de non-fréquentation scolaire, plusieurs enfants ont besoin de plus d’attention, d’un encadrement et d’un soutien particuliers. Mais nous vivons l’inverse : les enseignants, surchargés, ont moins de temps à leur accorder, car ils gèrent énormément de tâches liées à la COVID. Or, nous devons à tout prix éviter que les élèves, surtout ceux en difficulté, paient le prix et deviennent les prochaines victimes de la pandémie; nous avons le devoir d’éviter de créer une "génération COVID" », a-t-elle poursuivi.

Véronique Hivon souhaite des actions fortes et vigoureuses. Elle estime qu’un site Web sur le modèle de la plateforme « Je contribue », pour le réseau de la santé, serait tout à fait indiqué et fort profitable pour recruter des employés de soutien et combler les lacunes identifiées dans les écoles du Québec. « Le ministre doit innover, être proactif, trouver des solutions. Sa priorité, son obsession, doit demeurer la réussite des élèves. Il doit sentir l’urgence et lancer rapidement un cri du cœur. Des retraités, des étudiants et plein d’autres personnes aptes à s’acquitter de différentes tâches de soutien sont assurément prêts à venir donner un coup de main, et nous n’avons pas les moyens de nous priver de leur contribution », a insisté Véronique Hivon.

Depuis le début de la pandémie, le Parti Québécois a fait plusieurs suggestions constructives et innovantes au ministre de l’Éducation. Que ce soit en proposant un retour en classe hybride lorsque nécessaire ou en demandant que des équipes consacrées à la santé mentale accompagnent les élèves, le Parti Québécois place, encore et toujours, la réussite des élèves au cœur de ses préoccupations.

Bienvenue sur le site du Parti Québécois!

Une de nos propositions pourrait vous intéresser.

Vous voulez en savoir plus?