Un gouvernement du Parti Québécois réduira la dette
mercredi 12 mars, 2014
Facebook
Twitter

Québec – Entourée des candidates et des candidats du Parti Québécois de la région de la Capitale-Nationale, la première ministre du Québec et chef du Parti Québécois, Pauline Marois, a annoncé qu’un prochain gouvernement du Parti Québécois réduira la dette.

« Au cours du prochain mandat, le gouvernement du Parti Québécois inversera la tendance : la dette du Québec commencera enfin à diminuer, autant en chiffres absolus qu’en proportion du PIB. Notre objectif est de faire passer la dette sous la barre des 50 % du PIB en 2018-2019 », a déclaré Pauline Marois.


« Nous avons démontré que nous sommes déterminés à atteindre nos cibles : le gouvernement du Parti Québécois a limité la croissance des dépenses à son plus bas niveau en 10 ans. À titre de comparaison, les dépenses augmentaient de 4,4 % en moyenne sous le gouvernement libéral. Dans le dernier budget, nous avons annoncé que nous garderons nos bonnes habitudes en limitant la croissance des dépenses à 2 % pour les 3 prochaines années », a indiqué la première ministre.


Héritage libéral : 60 milliards de plus sur la dette

« Le gouvernement libéral est responsable de l’augmentation du tiers de la dette, soit plus de 60 G$. Depuis le début de la campagne, Philippe Couillard a démontré que le Parti libéral maintient ses mauvaises habitudes : il a annoncé des engagements qui ajouteraient 15 G$ sur la dette et qu’il financera ses promesses en pigeant dans le Fonds des générations », a ajouté Pauline Marois.


La firme Secor-KPMG a d’ailleurs démontré la négligence libérale en matière de gestion des infrastructures. Dans plusieurs grands travaux, les dépassements de coûts ont atteint en moyenne 78 %.

« Non seulement les projets étaient mal ficelés, mais, en refusant de lutter contre la corruption et la collusion, nous avons payé trop cher pour nos infrastructures. Maintenant, contrairement aux libéraux, chaque projet annoncé est budgété. De plus, nous avons déjà réussi à économiser 240 M$ en un an au ministère des Transports par des actions concrètes afin de lutter contre la corruption et la collusion. Nous reprenons le contrôle des finances publiques », a poursuivi Pauline Marois.

« Nous avons remis de l’ordre dans les finances publiques et nous contrôlons les dépenses. Nous avons mis en place une gestion rigoureuse. Nous avons un plan économique, et nous avons la meilleure équipe pour le réaliser », a conclu Pauline Marois.

Bienvenue sur le site du Parti Québécois!

Une de nos propositions pourrait vous intéresser.

Vous voulez en savoir plus?