Transport adapté vers les centres de jour - Le ministre Barrette a enfin entendu raison et renonce à faire payer les aînés et les personnes handicapées 600 % de plus
mercredi 20 mai, 2015
Facebook
Twitter

Québec – Le député de Rosemont et porte-parole de l’opposition officielle en matière de services sociaux, Jean-François Lisée, et le député de Richelieu et porte-parole pour les aînés, Sylvain Rochon, sont satisfaits que le ministre de la Santé et des Services sociaux, Gaétan Barrette, ait accepté la demande du Parti Québécois d’annuler la hausse draconienne du coût du service de transport adapté pour les aînés et les personnes handicapées fréquentant les centres de jour.

« Pour certaines personnes, les augmentations atteignaient 600 % et représentaient des coûts de 1000 $ par année. Le ministre avait beau appeler ça un "ajustement?, il s’agissait d’une hausse absolument démesurée et injustifiable. Pour l’immense majorité des aînés et des personnes handicapées, 1000 $, c’est tout simplement hors de prix. Il n’y avait pas d’autre solution que de renoncer à ces hausses totalement injustes », a déclaré Jean-François Lisée.

« D’abord les CHSLD, puis la tarification des centres de jour : pour la deuxième fois en autant de semaines, le ministre Barrette est contraint de renoncer à augmenter des tarifs touchant les aînés. C’est une excellente nouvelle, mais nous surveillerons néanmoins le ministre de près afin de nous assurer qu’il respecte bel et bien l’engagement de son premier ministre à ne pas hausser les taxes et les tarifs au-delà de l’inflation », a ajouté Sylvain Rochon.

Le député de Rosemont a également souligné que les aînés et les personnes handicapées n’avaient pas à faire les frais de l’obsession du gouvernement pour l’équilibre budgétaire. « Le gouvernement a fait le choix politique de hausser de façon importante le salaire des médecins, et il doit l’assumer. Les patients du Québec n’ont pas à subir un choc tarifaire pour compenser un manque à gagner causé par sa mauvaise gestion des finances publiques », a-t-il conclu.