Transformation des ressources minérales au Québec : le ministre Simard va à l'encontre de la volonté des membres du Parti libéral du Québec
vendredi 21 octobre, 2011
Facebook
Twitter

Québec – La députée de Vachon et porte-parole de l’opposition officielle en matière de mines et de gaz de schiste, Martine Ouellet, est estomaquée de voir que le ministre délégué aux Ressources naturelles et à la Faune, Serge Simard, a rejeté des amendements que le Parti Québécois souhaitait apporter au projet de loi 14, amendements qui répondaient pourtant à la volonté des membres du Parti libéral du Québec!

En effet, dans le document thématique pour son congrès qui se déroulera en fin de semaine, le Parti libéral du Québec cherche à faire adopter une proposition à l’effet

d’encourager le développement d’entreprises de transformation des ressources minières, notamment dans le secteur du fer, du diamant et des terres rares.

Or, hier, à l’étude détaillée du projet de loi 14, le Parti Québécois a tenté de faire adopter des amendements pour favoriser la transformation des ressources minérales au Québec. Sans succès.

« Le ministre Serge Simard est en complète contradiction avec la volonté de son parti. Il a refusé d’intégrer des dispositifs à la loi pour favoriser la transformation des métaux ici au Québec. Ou bien il s’oppose à la proposition de son parti ou bien cette proposition n’est là que pour impressionner la galerie. Il doit s’expliquer », a déclaré Martine Ouellet.

Elle fait remarquer que le Québec a tout à gagner en s’assurant qu’il y ait davantage de transformation sur son territoire. Certaines données laissent entendre que la transformation permet de créer jusqu'à quatre fois plus d’emplois que l’extraction seulement. « Avec notre énergie et nos infrastructures, nous disposons d’un rapport de force extraordinaire pour négocier avec les compagnies qui veulent extraire nos ressources minières. Pour ça, il faut de la volonté politique, le ministre Simard n’en a pas », a souligné la députée de Vachon.

Les libéraux veulent maintenir un régime de redevances complaisant

Par ailleurs, à l’occasion de l’étude du projet de loi sur les mines en commission parlementaire hier, le Parti Québécois a présenté des amendements afin d’améliorer le régime de redevances et pour que les Québécois obtiennent davantage pour le minerai extrait. Le gouvernement libéral a refusé la collaboration que lui offrait le Parti Québécois.

Pire, le gouvernement libéral poursuit sa campagne de peur en laissant entendre que les minières pourraient fuir le Québec si le régime de redevances était modifié en faveur des Québécois.

« C’est tellement un faux argument! Les minières ne peuvent être délocalisées comme d’autres types d’entreprises puisque le minerai est ici. Par ailleurs, tant qu’il y aura du minerai, les minières auront un intérêt. Le Parti libéral du Québec veut continuer le régime de dilapidation de nos ressources naturelles. Le Parti libéral préfère une exploitation de notre minerai digne du colonialisme. Il est temps que ça change et nous, au Parti Québécois, nous avons une vision qui respecte la volonté des Québécois de retirer davantage de nos ressources minérales », a conclu Martine Ouellet.