TransCanada Energy à Bécancour : Nathalie Normandeau doit expliquer pourquoi elle fait le choix de gaspiller 200 millions $ par année
lundi 11 juillet, 2011
Facebook
Twitter

Québec – Le Parti Québécois réclame de la transparence de la part de la ministre des Ressources naturelles, Nathalie Normandeau, afin qu’elle rende publique l’entente conclue avec TransCanada Energy. La demande initiale a été formulée à l’Assemblée nationale le 4 mai 2010. La ministre Normandeau avait pris acte et s’engageait à répondre à cette demande. Plus tard, elle invoquait des renseignements de nature commerciale pour éviter la transparence.

« C’est toujours la même histoire : on invoque des secrets commerciaux pour éviter la transparence. Or, cette centrale, construite depuis 2004, coûte plus qu’elle ne rapporte aux Québécois. Nathalie Normandeau a l’obligation de dévoiler les détails de l’entente liant son gouvernement avec la compagnie. Elle doit évaluer la possibilité de mettre carrément fin à ce contrat qui coûte 200 millions $ par année aux Québécois, sans aucun bénéfice », a déclaré le député de Jonquière et porte-parole de l’opposition officielle en matière d’énergie, Sylvain Gaudreault.

À plusieurs reprises depuis 2008, le député de Jonquière est intervenu afin d’obtenir des éclaircissements de la part du gouvernement libéral concernant cette centrale au gaz à Bécancour, un véritable éléphant blanc, mais en vain.

L’échec de la stratégie énergétique libérale

Pour le Parti Québécois, la centrale au gaz à Bécancour illustre parfaitement l’échec de la stratégie énergétique du gouvernement libéral et de la mauvaise planification d’Hydro-Québec et de Thierry Vandal. « Quand tu dois compenser une entreprise pour un montant de 200 millions $ par année parce que tu n’as pas besoin de son énergie et qu’au même moment tu jongles avec l’idée de restaurer une centrale nucléaire située juste à côté pour un coût minimal de 2 milliards $, c’est un signe flagrant d’un gouvernement qui improvise », a dénoncé M. Gaudreault.

« L’actuelle stratégie énergétique du Québec est un frein important pour que les Québécois soient maîtres de leurs ressources. Le gouvernement libéral doit faire preuve de transparence, mais il doit également retourner à sa table à dessin pour réécrire une stratégie énergétique qui répondra mieux aux aspirations et à la volonté des Québécois », a conclu Sylvain Gaudreault.