Tous les partis réunis pour souligner la Semaine nationale du don d'organes et de tissus
mardi 23 avril, 2013
Facebook
Twitter

Québec – Dans le cadre de la Semaine nationale du don d'organes et de tissus qui se déroule du 21 au 28 avril, le ministre de la Santé et des Services sociaux et ministre responsable des Aînés, Réjean Hébert, accompagné des porte-parole en matière de santé des autres formations politiques, a rappelé aujourd'hui l'importance du consentement au don d'organes et de tissus lors d'un point de presse conjoint. Ce point de presse s'est déroulé en présence des partenaires nationaux que sont Transplant Québec, la RAMQ, Héma-Québec et la Chambre des notaires du Québec, et visait à sensibiliser la population à l'importance de faire connaître son consentement.

« Chaque année au Québec, des centaines de personnes voient leur vie prolongée ou leur qualité de vie améliorée grâce à la transplantation d'organes ou de tissus. Quand on sait qu'une augmentation de 20% du nombre de donneurs permettrait d'éliminer la liste d'attente, nous pouvons donner l'exemple et signer notre consentement au don d'organes et de tissus dès aujourd'hui. Cette simple signature constitue un geste plein de générosité qui peut contribuer à sauver des vies », a déclaré le ministre Réjean Hébert.

« Au Québec, au cours des dernières années, plusieurs mesures et outils ont été mis en place afin de favoriser le don d'organes et nous devons poursuivre dans cette voie. Aujourd'hui, nous voulons rappeler que le don d'organes est un geste de solidarité. Nous invitons donc les Québécoises et les Québécois à signifier leur consentement puisque nous le savons, chaque don compte », a mentionné le porte-parole de l'opposition officielle en matière de santé et député de Jean-Talon, M. Yves Bolduc.

« Consentir à donner ses organes et ses tissus représente un geste de grande générosité non seulement pour autrui, mais aussi pour soi, car nul n'est à l'abri d'une maladie ou d'un accident qui pourrait nécessiter une transplantation. Signez votre consentement dès aujourd'hui !», a pour sa part ajouté la porte-parole du deuxième groupe d'opposition en matière de santé et députée de Groulx, Mme Hélène Daneault.

« C'est une nécessité dont plus personne ne doute. Depuis le film Jésus de Montréal de Denys Arcand, le Québec se doit à lui-même, ne serait-ce que symboliquement, d'être à l'avant-garde dans le domaine du don d'organe. Je souhaite que le Québec offre tout le cadre légal nécessaire et un soutien logistique et financier énergique pour faciliter et étendre les services de don d'organes. J'invite tous les Québécois et Québécoises à signer et, ce faisant, à poser un grand geste pour venir en aide à autrui », a souligné le député de Mercier pour Québec solidaire, M. Amir Khadir.

Signifier son consentement

Depuis 2010, en plus de l'autocollant apposé sur la carte d'assurance maladie, il est possible de signifier son consentement au don d'organes et de tissus par l'enregistrement de sa volonté au Registre national des consentements au don d'organes et de tissus. Sous la responsabilité de la Régie de l'assurance maladie du Québec (RAMQ), ce registre, dont les données sont confidentielles, est accessible uniquement aux personnes autorisées par le ministre au sein des organismes partenaires que sont Transplant Québec et Héma-Québec. Le registre recueille les consentements aux dons d'organes et de tissus après le décès et facilite les démarches en vue d'un éventuel prélèvement. À ce jour, près de 1 million de personnes sont inscrites au registre de la Régie. Ce nouvel outil s'ajoute au Registre des consentements au don d'organes et de tissus de la Chambre des notaires du Québec qui, depuis 2005, a permis de consigner 875 000 consentements.

Rappelons que les personnes qui renouvellent leur carte d'assurance maladie, tout comme celles qui s'inscrivent à la RAMQ, reçoivent le formulaire de consentement au don d'organes et de tissus. Les personnes consentantes sont alors invitées à remplir le formulaire, à le signer et à le joindre à leur demande de carte d'assurance maladie. Par ailleurs, il est important de savoir que les consentements peuvent être recueillis en tout temps en commandant le formulaire directement à la RAMQ.

« En faisant un don d'organes et de tissus à son décès, une personne peut, à elle seule, sauver jusqu'à huit vies et redonner une meilleure qualité de vie à quinze autres personnes. D'où l'importance de signifier son consentement, mais aussi d'en discuter avec les proches afin de faire connaître sa décision et s'assurer que celle-ci soit respectée. Le don d'organes et de tissus sauve des vies. À l'instar du slogan si connu : signez don! », a conclu le ministre Hébert.

Pour plus d'information sur le don d'organes et de tissus, consultez le site www.signezdon.gouv.qc.ca.