Tournée des promesses brisées - Le gouvernement libéral aura à répondre de ses promesses brisées
vendredi 12 décembre, 2014
Facebook
Twitter

Québec, le 12 décembre 2014 – Le député de Terrebonne et porte-parole de l’opposition officielle en matière de famille, Mathieu Traversy, profite de la fin de la Tournée des promesses brisées, organisée par l’Association québécoise des CPE, pour réaffirmer le soutien du Parti Québécois aux familles, à la politique familiale et au réseau des services de garde du Québec.

« Le gouvernement libéral a délibérément brisé les promesses faites aux familles du Québec. Alors qu’il promettait, en campagne électorale, de ne pas hausser les tarifs des services de garde au-delà de l’inflation, il impose un choc tarifaire important aux familles. De plus, le développement des places est freiné partout au Québec. Ces mesures d’austérité auront des conséquences importantes. Les Québécois n’ont pas voté pour ça; le gouvernement a intentionnellement rompu le lien de confiance », a déclaré Mathieu Traversy.

« Les députés libéraux ont eu l’occasion de porter la voix des familles de leurs circonscriptions à l’Assemblée nationale. Ayant préféré cautionner les promesses brisées de Philippe Couillard, nous les invitons, durant la période des fêtes, à aller parler aux familles et à leur expliquer pourquoi ils ont brisé leurs promesses », a ajouté le député de Terrebonne.

Des projets de CPE compromis par la réforme de la ministre de la Famille Le député s’inquiète par ailleurs des retards et de l’annulation de plusieurs projets de CPE, notamment en milieu défavorisé, en raison des changements dans le programme de financement des infrastructures. Désormais, les CPE devront en effet fournir 50 % des sommes nécessaires à la réalisation des nouveaux projets, ce qui compromet grandement le développement de places.

« Combien de temps, d’argent et d’énergie auront été dépensés en vain à cause de la ministre Francine Charbonneau? Le milieu des services de garde affirme que la majorité des projets sont compromis. Par sa réforme, la ministre pousse les projets dans les mains du réseau privé, mettant à mal le réseau public. Je l’invite à prendre de nouvelles résolutions pour 2015, à se reconnecter avec le réseau et à agir dans l’intérêt des familles du Québec », a conclu Mathieu Traversy.