Stratégie canadienne de l’énergie - Le premier ministre doit annoncer le retrait du Québec
mardi 14 juillet, 2015
Facebook
Twitter

Québec – À la lumière de l’information dévoilée par plusieurs médias au sujet de la Stratégie canadienne de l’énergie, le député de Marie-Victorin et porte-parole de l’opposition officielle en matière d’énergie et de ressources naturelles, Bernard Drainville, ainsi que le député de Verchères et porte-parole en matière d’affaires intergouvernementales canadiennes, Stéphane Bergeron, exhortent le premier ministre Philippe Couillard à annoncer dès aujourd’hui le retrait du Québec de la Stratégie.

« Cette stratégie est trop chère payée pour seulement satisfaire la volonté de Philippe Couillard de faire plaisir au reste du Canada. Le premier ministre doit reculer et annoncer le retrait du Québec de cette stratégie pancanadienne. Elle reflète les valeurs canadiennes en matière d’énergie, et celles-ci sont à l’opposé des valeurs québécoises. Nous avons clairement développé une identité énergétique qui nous est propre. Nous sommes parmi les leaders mondiaux en matière d’énergies renouvelables », a déclaré Bernard Drainville.

« En adhérant à la Stratégie canadienne de l’énergie, en août 2014, Philippe Couillard a non seulement accepté un empiètement majeur et sans précédent dans les champs de compétence exclusifs du Québec, mais on voit désormais qu’il a engagé le Québec sur une pente glissante ayant potentiellement pour effet de faciliter et d’accélérer le développement et l’exportation des combustibles fossiles. Le premier ministre a donné un appui au projet de transport du pétrole issu des sables bitumineux sans aucune consultation des Québécoises et des Québécois », a ajouté Stéphane Bergeron.

Les Québécois ne doivent pas payer pour les priorités des autres

La Stratégie canadienne de l’énergie qui sera dévoilée mercredi à St. John’s, à l’occasion de la rencontre des premiers ministres des provinces et territoires, visera à accélérer le déploiement des projets de pipeline, selon l’information parue. De plus, elle ne comporterait que peu d’engagements afin de lutter contre le réchauffement climatique.

« Le Parti libéral enlise le Québec en ne défendant pas ses intérêts. S’il y a un domaine où le Québec doit affirmer sa différence et choisir sa propre stratégie, c’est bien en matière d’énergie. Le gouvernement libéral doit admettre son erreur et se retirer de cette stratégie canadienne qui menace d’affaiblir notre pouvoir de décider dans le meilleur intérêt du Québec. Les Québécois n’ont pas à payer le coût des décisions énergétiques prises pour le seul bénéfice du reste du Canada », ont conclu les députés.

Bienvenue sur le site du Parti Québécois!

Une de nos propositions pourrait vous intéresser.

Vous voulez en savoir plus?