Soins à domicile : la protectrice du citoyen confirme que l'accessibilité se dégrade
vendredi 30 mars, 2012
Facebook
Twitter

Québec – « L'accessibilité aux soins à domicile se dégrade au Québec parce que le gouvernement libéral néglige l'application d'une politique gouvernementale adoptée en 2003. C'est un cri d'alarme de la Protectrice du citoyen après une vaste enquête. Quand le gouvernement libéral se rendra-t-il compte qu'il n'en fait pas assez? »

C'est ce qu'a déclaré la députée d'Hochelaga-Maisonneuve et porte-parole de l'opposition officielle pour les aînés, Carole Poirier, après avoir pris connaissance du rapport d'enquête publié aujourd'hui.

La députée note que la Protectrice du citoyen considère que, si le gouvernement libéral avait appliqué la politique gouvernementale dévoilée par le gouvernement précédent, nos aînés seraient mieux soignés, mieux traités, et ce, dans la dignité. « En clair, ce qu'on apprend aujourd'hui, c'est que nous avons pris dix ans de retard. C'est totalement inconcevable », s'est insurgée Carole Poirier.

Le Parti Québécois est peu surpris des nombreuses lacunes soulevées par la Protectrice du citoyen qui dénonce l'augmentation des délais d'attente, l'ajout de critères d'exclusion et la diminution des heures de services en imposant des plafonds d'heures.

« C'est une situation extrêmement préoccupante, notamment pour les personnes lourdement handicapées qui sont directement concernées. Pour deux personnes handicapées dans le même état mais vivant dans deux régions différentes, il y a une énorme disparité dans l'offre de services. C'est incompréhensible », a ajouté, pour sa part, le député de Saint-Hyacinthe et porte-parole pour les personnes handicapées, Émilien Pelletier.

Soutien aux aidants naturels : 25 cents de plus par jour!

La députée d'Hochelaga-Maisonneuve estime totalement insuffisante la mesure annoncée dans le dernier budget à l'effet que le gouvernement libéral prend le virage des soins à domicile en haussant de 93 dollars par année le crédit d'impôt pour les aidants naturels. « C'est insignifiant. Comment voulez-vous changer radicalement la situation si on offre à peine 25 cents de plus par jour pour un aidant naturel? », se questionne Carole Poirier.

« Au Parti Québécois, nous croyons urgent et nécessaire que le Québec fasse un important virage en investissant massivement dans les soins à domicile. C'est ainsi que nous pourrons offrir de meilleurs soins, plus dignement », a conclu Carole Poirier.