Sites d’injection supervisée - Le Parti Québécois se réjouit de l’avancement d’un premier projet à Montréal
vendredi 1 mai, 2015
Facebook
Twitter

Québec – Le député de Rosemont et porte-parole de l’opposition officielle en matière de services sociaux, de protection de la jeunesse, de soins à domicile et de prévention, Jean-François Lisée, et la députée d’Hochelaga-Maisonneuve, Carole Poirier, se réjouissent de l’annonce voulant qu’un premier projet montréalais de site d’injection supervisée soit autorisé; ils demandent au gouvernement libéral de s’engager à débloquer les sommes nécessaires à la concrétisation du projet.

« Non seulement les sites d’injection supervisée encouragent des pratiques sécuritaires pour les utilisateurs de drogues, qui sont plus à risque quant aux infections ou aux surdoses, mais, en plus, ils réduisent le nombre de seringues laissées dans les lieux publics et contribuent à diminuer le partage de seringues. Il s’agit d’un projet qui aura assurément des retombées positives sur le plan de la santé publique, et qui nous aidera à mieux lutter contre l’itinérance. Nous espérons néanmoins que cette fois, la ministre déléguée à la Réadaptation défendra plus activement les priorités québécoises, et plus particulièrement ce projet, auprès du gouvernement fédéral », a déclaré Jean-François Lisée.

« Très attendue à Montréal, cette annonce survient toutefois en pleine période d’austérité; nous espérons donc que le gouvernement libéral joindra les investissements requis pour que les sites d’injection supervisée voient le jour. Il s’agit d’un projet porteur, d’un véritable pont entre la prévention et la réinsertion, mais qui nécessitera davantage qu’un appui sur papier », a ajouté Carole Poirier.

La députée a par ailleurs tenu à souligner tout le travail réalisé, depuis de nombreuses années, par les groupes sur le terrain pour que se concrétise ce projet, notamment celui de la direction de la santé publique de Montréal, des équipes œuvrant dans le réseau de la santé, et des organismes Cactus Montréal, Spectre de rue, Dopamine et L’Anonyme. « Sans l’engagement et la collaboration de ces derniers et d’autres acteurs du milieu de la santé, du communautaire et du palier municipal, ce projet n’aurait pu se réaliser », a-t-elle conclu.

Bienvenue sur le site du Parti Québécois!

Une de nos propositions pourrait vous intéresser.

Vous voulez en savoir plus?