Services préhospitaliers d'urgence en Outaouais - Optimiser la gouvernance du Centre de communication santé : le ministre Réjean Hébert annonce la nomination d'une observatrice et d'un accompagnateur
lundi 6 mai, 2013
Facebook
Twitter

Québec – Dans la foulée du récent dépôt du rapport du groupe de travail sur les services préhospitaliers d'urgence en Outaouais, le ministre de la Santé et des Services sociaux et ministre responsable des Aînés, le docteur Réjean Hébert, a annoncé aujourd'hui la nomination d'un accompagnateur à l'Agence de la santé et des services sociaux de l'Outaouais (ASSSO) ainsi que d'une observatrice au conseil d'administration du Centre de communication santé de l'Outaouais. Dr Donald Aubin et Dre Anne Gervais ont comme objectif principal le suivi de l'ensemble des recommandations formulées et l'amélioration des services.

« Bien que le modèle organisationnel particulier fondé sur la cohabitation du Centre de communication santé de l'Outaouais et de la Coopérative des paramédics de l'Outaouais soit maintenu, le rapport fait état de certains correctifs à apporter. Quoique d'excellents liens de confiance existent entre les divers partenaires et tous travaillent en collaboration, le soutien d'une observatrice au conseil d'administration du Centre de communication santé et d'un accompagnateur auprès de l'Agence facilitera la transition et l'implantation des changements qui doivent s'opérer afin d'améliorer la gouvernance du Centre de communication santé de l'Outaouais, la gestion financière et les modes d'affectation des ressources ambulancières », a déclaré le ministre Hébert.

Des mandats pour soutenir la gouvernance

Le docteur Donald Aubin, directeur régional des affaires médicales universitaires de l'Agence de la santé et des services sociaux du Saguenay-Lac-Saint-Jean, sera l'accompagnateur de l'Agence de l'Outaouais. Pendant son mandat, d'une durée de six mois, il devra entre autres s'assurer de la concordance du plan d'action élaboré par l'ASSSO avec les recommandations du rapport du groupe de travail. Dr Aubin devra aussi voir à la mise en place des correctifs ciblés en regard de la gouvernance, de la gestion financière et de la non-interférence dans les principes d'affectation des ressources ambulancières. Il devra également fournir à la Direction générale des services de santé et de médecine universitaire du Ministère un suivi mensuel de l'avancement des travaux et remettre au plus tard le 30 septembre 2013 un rapport faisant état des travaux réalisés en vue de la seconde visite du groupe de travail.

Docteure Anne Gervais, actuellement directrice des services professionnels et affaires médicales au Centre de santé et de services sociaux de Gatineau, assumera le poste d'observatrice au conseil d'administration du Centre de communication santé. Son mandat prendra fin le 31 mars 2014. Le rôle de l'observatrice est de rendre compte à l'accompagnateur des éléments suivants:

  • le respect des dispositions de la Loi sur les Services préhospitaliers d'urgence (LRQ c.S 6.2) ;
  • la bonne tenue du conseil d'administration (composition, fréquence des rencontres, adoption de règlements, etc.) et les valeurs préconisées par celui-ci ;
  • l'indépendance du Centre envers la Coopérative des paramédics de l'Outaouais ;
  • la prépondérance des besoins populationnels par rapport aux intérêts des parties impliquées ;
  • le dépôt des états financiers au 30 juin de chaque année et le dépôt du rapport annuel d'activités ;
  • tout élément pertinent pouvant améliorer le fonctionnement de l'organisation.

Améliorer l'offre de service

Parmi les autres solutions adoptées à la suite des recommandations du rapport, notons l'attribution d'un véhicule ambulancier de remplacement à la Coopérative des paramédics de l'Outaouais qui couvrira les changements de quarts de travail et permettra d'assurer un service maximal en tout temps sur le territoire. Le ministre Hébert a également annoncé en avril dernier que les 168 heures par semaine de service ambulancier supplémentaire accordées à la région en décembre dernier seraient maintenues pour les six prochains mois, le temps que le groupe de travail puisse réaliser une seconde évaluation afin de confirmer le besoin réel en heures de services supplémentaires de la région dans le contexte des démarches visant à l'optimisation des services préhospitaliers actuels.

Rappelons que le groupe de travail avait pour mandat d'analyser la situation globale des services préhospitaliers d'urgence sur le territoire et de formuler des recommandations en vue de répondre adéquatement aux besoins de la population de l'Outaouais.