S'entraider pour les enfants : Pauline Marois s'engage à offrir une place en garderie à chaque enfant
lundi 13 août, 2012
Facebook
Twitter

Montréal – La chef du Parti Québécois, Pauline Marois, s'engage à ce que tous les enfants du Québec aient accès à une place en service de garde à 7 $. « Je veux finir le travail que j'ai commencé en 1997 en créant les centres de la petite enfance. Avec un gouvernement du Parti Québécois, il y aura une place en garderie pour chaque enfant. Dès la fin du premier mandat, ce sera un enfant, une place », a annoncé Pauline Marois, en précisant que tant et aussi longtemps que le réseau ne sera pas complété, les frais de garde seront maintenus à 7 $ par jour par enfant. »

« Quand nous avons créé ce programme en 1997, nous voulions donner les moyens aux femmes qui le souhaitaient d'être plus présentes sur le marché du travail. Nous voulions aussi que les enfants, indépendamment du revenu des parents, puissent avoir accès à un service de garde éducatif. Depuis, on a travesti l'idéal du Parti Québécois. Un gouvernement du Parti Québécois va revenir à la base : un enfant, une place! », s'est-elle exclamée.

« À l'heure où l'on se parle, le développement du réseau devrait être pratiquement terminé, mais le gouvernement libéral a choisi de ralentir le rythme au cours des neuf dernières années. Les libéraux ont fait des garderies une industrie. On a utilisé les places en service de garde pour remplir les coffres du Parti libéral. Jean Charest a laissé tomber de nombreuses familles du Québec. Il n'y a aucune excuse pour pareil échec », a déploré la chef du Parti Québécois.

Le Québec connaît présentement une augmentation notable du nombre de naissances, passant de 76 000 en 2005 à 88 000 en 2009. « Les parents du Québec ont besoin de plus de places pour leurs enfants en service de garde. Il y a des parents qui attendent jusqu'à deux ans avant d'avoir une place pour leur enfant. Nous devons terminer le développement des places à 7 $ afin que chaque enfant puisse avoir accès à un service de garde », a-t-elle ajouté.

Entre 1997 et 2003, le gouvernement du Parti Québécois développait en moyenne plus de 14 000 places annuellement en service de garde subventionné. Le gouvernement du Parti libéral n'en a développé que 6000 en moyenne par année depuis 2003. Pire encore, il a été incapable de créer le nombre de places qu'il avait annoncé. En 2008, le gouvernement libéral promettait 18 000 nouvelles places subventionnées pour 2012. Il n'en a livré que 16 168. Il manque donc 1832 places.

Quant à François Legault, il n'est même pas capable de chiffrer le nombre de nouvelles places nécessaires pour répondre aux besoins des parents. Les familles ne sont pas une priorité pour la CAQ.

La chef du Parti Québécois a rappelé que le programme des garderies subventionnées était un excellent programme doublé d'un investissement judicieux sur le plan économique. « Construire et développer un réseau de services de garde qui répond aux besoins des familles n'est pas une dépense, c'est un investissement. Chaque dollar investi dans ces services rapporte 1,04 $ au gouvernement du Québec », a ajouté Pauline Marois, en faisant référence à une étude de la Chaire de recherche en fiscalité et en finances publiques de l'Université de Sherbrooke.

« Quand on parle d'éducation et de décrochage, n'oublions pas que la petite enfance est un moment déterminant. Pour les jeunes familles, pour faciliter la présence des mères sur le marché du travail et surtout pour nos enfants, je m'engage à finir le travail que j'ai commencé. D'ici quatre ans au maximum, chaque enfant aura sa place », a conclu la chef du Parti Québécois.

Bienvenue sur le site du Parti Québécois!

Une de nos propositions pourrait vous intéresser.

Vous voulez en savoir plus?