S'entraider en abolissant la taxe santé : le Parti Québécois redonnera 400 dollars aux familles québécoises
vendredi 10 août, 2012
Facebook
Twitter

Québec – « Un gouvernement du Parti Québécois abolira la taxe santé et redonnera aux familles québécoises les 400 dollars que leur ont pris les libéraux de Jean Charest, qui ont surtaxé la classe moyenne au cours des neuf dernières années. » C'est l'engagement pris aujourd'hui par la chef du Parti Québécois, Pauline Marois, qui a insisté sur le fait que cette mesure se fera à coût nul.

« S'entraider est au cœur de ce que propose le Parti Québécois. Chacun doit faire sa part. Il est tout à fait inacceptable que ceux qui ont un revenu annuel de 30 000 dollars paient le même montant que ceux qui gagnent 250 000 dollars. Nous voulons donner de l'oxygène aux familles qui ont été surtaxées depuis 2003. La taxe santé des libéraux de Jean Charest est une taxe régressive qui pénalise la classe moyenne et favorise les plus fortunés », a expliqué Pauline Marois.

L'abolition de la taxe santé se fera à coût nul. Cette mesure de 1 milliard de dollars sera financée par la création de deux nouveaux paliers d'imposition pour les contribuables dont le revenu annuel imposable s'élève à plus de 130 000 dollars et à plus de 250 000 dollars. De plus, les déductions fiscales applicables aux gains en dividendes et à certains gains en capital seront réduites de 50 %.

« Nous voulons abolir cette taxe injuste. Nous le ferons de manière responsable, sans creuser le déficit et sans refiler la facture aux familles de la classe moyenne. Les contribuables les plus fortunés doivent faire leur juste part. Notre solution est réaliste. Contrairement à la CAQ, la proposition du Parti Québécois s'autofinancera dès la première année », a-t-elle ajouté.

Pauline Marois a tenu à souligner l'incohérence de François Legault dans ce dossier. En février dernier, les députés de la CAQ ont voté contre une motion visant à abolir la taxe santé, déposée par le Parti Québécois à l'Assemblée nationale. Il y a quelques jours, François Legault prenait l'engagement contraire. « Comment la population peut-elle faire confiance à quelqu'un qui change d'idée aussi souvent? », s'est interrogée la chef du Parti Québécois en mentionnant que pour les libéraux de Jean Charest, qui ont instauré la taxe santé en 2010, il est hors de question de l'abolir.

« Le Parti Québécois propose des mesures concrètes et réalistes. Nous refusons de nous lancer dans la surenchère de promesses coûteuses. Nous prenons des engagements que nous allons respecter, contrairement à François Legault, qui est incapable de chiffrer ses promesses et de nous dire où il prendra l'argent et où il coupera pour y arriver. Au Parti Québécois, nous sommes sérieux et responsables. Nous allons respecter les engagements que nous prenons », a conclu Pauline Marois.