S'enrichir en protégeant nos entreprises : Pauline Marois s'engage à investir pour stimuler le développement économique
jeudi 9 août, 2012
Facebook
Twitter

Saguenay – La chef du Parti Québécois, Pauline Marois, prend l'engagement de recentrer la mission de la Caisse de dépôt et placement pour qu'elle redevienne un instrument de développement d'envergure capable de soutenir l'économie québécoise. Pour ce faire, un fonds d'investissement stratégique de 10 milliards de dollars sera mis en place. Sa mission sera de protéger nos entreprises contre les prises de contrôle par des compagnies étrangères et de stimuler l'émergence et la croissance de secteurs clés au Québec.

« Astral, La Senza, Alcan, Domtar, Bauer, Van Houtte, Abitibi-Consolidated, Sico, la liste des sièges sociaux quittant le Québec ne cesse de s'allonger depuis neuf ans. Aujourd'hui, c'est le siège social et la propriété de Rona qui sont menacés. Nous devons agir avec force. En rétablissant la mission de développement économique de la Caisse au Québec, nous pourrons reprendre le contrôle de notre développement et rester maîtres chez nous », a déclaré Pauline Marois, en spécifiant qu'un tel fonds permettra d'augmenter de près de 25 % les investissements de la Caisse au Québec.

Créée en 1965 par Jean Lesage, la Caisse de dépôt et placement est l'outil qui a été utilisé par tous les gouvernements pour soutenir le développement économique. Jean Charest a malheureusement rompu avec cette tradition en 2004 lorsque le gouvernement libéral a modifié la mission de la Caisse de dépôt dans le but de subordonner la mission de développement économique du Québec à celle du rendement absolu. L'appât du gain a mené la Caisse aux conséquences que nous connaissons, soit des milliards de dollars perdus dans le papier commercial et des pertes encore plus lourdes lors de la crise de 2008. L'orientation donnée à la Caisse par Jean Charest a aussi eu comme effet d'accélérer l'exode des sièges sociaux du Québec.

« Le gouvernement du Parti Québécois a été visionnaire pour cibler les secteurs du multimédia, de l'aéronautique et des biotechnologies. Nous sommes aujourd'hui des leaders mondiaux dans tous ces domaines. Il faut reprendre ce leadership et regarder vers l'avenir pour développer de nouveaux créneaux d'excellence. C'est ce que nous ferons », a-t-elle assuré, en expliquant qu'elle souhaite redonner à la Caisse sa double mission de rendement et de développement économique pour protéger nos meilleures entreprises contre les tentatives de prise de contrôle par des compagnies étrangères et éviter la délocalisation de nos sièges sociaux.

La chef du Parti Québécois s'engage également à renforcer le pouvoir des conseils d'administration des compagnies québécoises et à changer la Loi sur les sociétés par actions. La responsabilité des administrateurs envers tous les acteurs impliqués dans l'entreprise, comme les travailleurs et les fournisseurs, sera revue afin de sortir du paradigme de gestion visant seulement l'intérêt à court terme des actionnaires. Aux États-Unis, lorsqu'un conseil d'administration refuse une offre d'achat, la loi protège l'entreprise contre toutes les offres hostiles. Cette avenue sera analysée soigneusement.

« Sous un gouvernement du Parti Québécois, les administrateurs d'une entreprise qui auront à se prononcer sur une offre d'acquisition devront obligatoirement, en plus de tenir compte de l'appréciation de la valeur de l'action, prendre en considération l'intérêt général de l'entreprise. L'intérêt des travailleurs devra être pris en compte de même que celui de la collectivité. Trop d'entreprises ont fermé leurs portes au cours des dernières années laissant des centaines de travailleurs à la rue et des communautés dévitalisées. Il faut que ça cesse », s'est exclamée Pauline Marois.

« La Caisse a été créée pour soutenir le développement économique du Québec. Il est grand temps que les Québécois reprennent le contrôle de leur économie. C'est maintenant à nous de choisir entre s'enrichir collectivement ou enrichir quelques individus seulement », a-t-elle conclu.

Bienvenue sur le site du Parti Québécois!

Une de nos propositions pourrait vous intéresser.

Vous voulez en savoir plus?