Secteur forestier - Le Parti Québécois exige le maintien intégral des budgets pour les travaux sylvicoles
mercredi 27 mai, 2020
Facebook
Twitter

Québec, le 27 mai 2020 – Le député de Bonaventure et porte-parole du Parti Québécois en matière de forêts, Sylvain Roy, joint sa voix à celles des nombreux organismes et entreprises du domaine de la forêt qui s’affairent ces jours-ci à organiser le travail sylvicole pour la saison estivale qui s’amorce. « D’une part, nous voulons savoir si les budgets de 225 M$ annoncés seront maintenus et utilisés exclusivement pour les travaux sylvicoles; d’autre part, nous réclamons que soit réglée une fois pour toutes la question de la planification des travaux, qui revient chaque année », a-t-il déclaré.

EN BREF

  • L’économie de plusieurs régions dépend de la forêt; les budgets associés au secteur doivent être confirmés rapidement, pour permettre aux entreprises d’organiser leur saison 2020.
  • Le Parti Québécois demande également qu’on règle définitivement la question de la planification des travaux, qui ne cesse de se poser et qui nuit à toute l’industrie.

Sylvain Roy en convient : la forêt ne figure pas dans la liste des sujets chauds, ce printemps. Néanmoins, il faut assurer la viabilité des activités de ce secteur primordial pour l’économie de plusieurs régions et des milliers de familles du Québec. « En Gaspésie, au Saguenay–Lac-Saint-Jean et sur la Côte-Nord, entre autres, l’économie est basée sur le secteur forestier. L’abandonner serait catastrophique, surtout étant donné tous les bouleversements que connaîtront cet été l’industrie touristique, celle de la pêche et tout le secteur agroalimentaire, en raison de la pandémie. S’il fallait qu’en plus, la forêt n’ait pas de plan précis, de budget décent, le pire serait assurément à prévoir pour ces régions. Je demande donc au ministre des Forêts, Pierre Dufour, de confirmer les budgets déjà annoncés pour cette année, qui totalisent 225 M$ », a-t-il réclamé.

Par ailleurs, le député souligne qu’à l’occasion d’un point de presse tenu à Dolbeau-Mistassini, les acteurs de la forêt ont rappelé au premier ministre Legault qu’il s’était engagé, avant et pendant la campagne électorale de 2018, à leur assurer une prévisibilité de trois ans. « Depuis, rien. Moins que rien, même, vu que le ministère de la Faune, des Forêts et des Parcs a annulé des travaux prévus et retardé le début de la saison, le tout en évitant soigneusement de parler d’argent. Dans ce contexte, comment voulez-vous qu’on s’organise, sur le terrain? », a demandé le porte-parole du Parti Québécois.

Celui-ci ajoute que depuis plusieurs années, le Parti Québécois réclame des actions concrètes pour la forêt et ses travailleurs. « En 2013, nous avions organisé, à Saint-Félicien, le premier Rendez-vous national de la forêt québécoise, avec Mme Marois. À l’issue de ce sommet, les conclusions étaient claires : pour pouvoir mieux planifier ses activités, le monde forestier devait bénéficier de davantage de prévisibilité et jouir d’une meilleure concertation avec le ministère. Le gouvernement libéral, malheureusement, n’avait pas donné suite à ces recommandations, et on remarque que celui de la CAQ est lui aussi tenté de s’engager dans la voie qu’il faut à tout prix éviter, celle de la négligence. Pourtant, on doit agir immédiatement; plus de 60 000 emplois sont en jeu! », a insisté le député de Bonaventure, qui refuse net que les travailleurs de la forêt fassent les frais d’éventuelles mesures de redressement budgétaire découlant de la pandémie.

Bienvenue sur le site du Parti Québécois!

Une de nos propositions pourrait vous intéresser.

Vous voulez en savoir plus?