Salon international de l'aéronautique et de l'espace de Paris-Le Bourget - Le ministre Nicolas Marceau participe à l'annonce de projets d'envergure pour l'essor de l'industrie aérospatiale québécoise
mardi 18 juin, 2013
Facebook
Twitter

Paris, France – À l'occasion du 50e<|sup> Salon international de l'aéronautique et de l'espace de Paris-Le Bourget, qui se tient jusqu'au 23 juin, le ministre des Finances et de l'Économie, M. Nicolas Marceau, a participé aujourd'hui à l'annonce d'investissements privés importants qui contribueront à la croissance du secteur aérospatial québécois.

En marge de ces annonces, le ministre Marceau a réaffirmé que l'aérospatiale était un secteur dynamique de l'économie québécoise qui emploie environ 42 500 personnes au Québec réparties dans 215 entreprises. En 2012, les ventes en aérospatiale ont atteint 12 milliards de dollars, ce qui représente 55 % de toutes les ventes au Canada dans ce secteur.

« Le Québec, et plus particulièrement la région de Montréal, est un joueur important sur la scène aérospatiale mondiale. Nous pouvons compter sur la présence de plusieurs grandes entreprises, notamment Bombardier Aéronautique, Bell Hélicoptère Textron Canada, Pratt & Whitney Canada et CAE. De plus, Montréal est l'hôte de plusieurs organisations internationales liées à l'aviation », a souligné Nicolas Marceau.

Sogeclair

Spécialisée dans les grands projets d'études et de codéveloppement et dans les solutions de simulation et de réalité virtuelle, notamment pour les grandes entreprises aéronautiques, la société française Sogeclair a annoncé l'ouverture de sa filiale canadienne dans la région de Montréal. Elle prévoit embaucher une cinquantaine de personnes au cours des trois prochaines années, majoritairement dans le secteur de l'ingénierie.

AHE

L'entreprise française AHE, distributrice de pièces pour les grands fabricants de l'industrie aérospatiale, ouvrira une division dans la région de Montréal qui lui servira de base d'affaires pour le territoire nord-américain. Ce nouveau joueur dans le secteur aérospatial québécois devrait embaucher une vingtaine de personnes au cours des trois prochaines années.

Initiative MACH

Aéro Montréal, la grappe aérospatiale du Québec, a annoncé le lancement de l'appel de candidatures pour la troisième cohorte de son initiative MACH. Le but de cette initiative est d'améliorer la performance des PME de l'aérospatiale afin d'augmenter la compétitivité de la chaîne d'approvisionnement aérospatiale québécoise.

Aerospace Cluster in Rhône-Alpes

Aerospace Cluster in Rhône-Alpes, un regroupement d'entreprises, de laboratoires de recherche et de centres de formation de la France, a signé un accord-cadre de collaboration avec Aéro Montréal. Les deux organismes établiront des relations afin de favoriser des projets communs.

Loiretech

Concepteur et fabricant de pièces et de moules de grandes dimensions en carbone avec des niveaux de complexité très élevés servant, entre autres, dans le secteur de l'aérospatiale, Loiretech s'établira au Québec par la création d'une coentreprise, Loiretech Canada, avec la PME québécoise Composites VCI de Saint-Lin-Laurentides.

Loiretech Canada souhaite produire et commercialiser en Amérique du Nord tous ses produits à partir de ses installations qui seront situées à Mirabel. Une vingtaine d'opérateurs y seront employés d'ici 2016.

« Je suis heureux de la réalisation de ces projets prometteurs pour l'essor du secteur aérospatial québécois. Ces partenariats, qui prennent forme aujourd'hui, nous permettront de renforcer notre position comme leader mondial. Le Québec offre une main-d'œuvre qualifiée et un environnement d'affaires compétitif. Nous possédons également un réseau d'enseignement spécialisé qui contribue efficacement à la formation des travailleurs du secteur. Enfin, notre système de R-D en aérospatiale est fort important : 70 % de toutes les activités de R-D au Canada se font au Québec, et plusieurs organismes spécialisés, comme le Consortium de recherche et d'innovation en aérospatiale du Québec et le Centre technologique en aérospatiale, y sont établis. Tous ces éléments font du Québec un partenaire de choix pour les entreprises du secteur qui veulent s'établir chez nous », a conclu Nicolas Marceau.