Réforme Barrette - Le ministre de la Santé doit refaire son travail
jeudi 13 novembre, 2014
Facebook
Twitter

Québec – Au terme des consultations particulières sur le projet de loi 10, la députée de Taillon et porte-parole de l’opposition officielle en matière de santé et d’accessibilité aux soins, Diane Lamarre, demande au ministre de la Santé et des Services sociaux, Gaétan Barrette, de refaire son travail, car sa réforme paralysera le réseau de la santé et n’améliorera en rien l’accès aux soins. Elle estime que l’abolition des agences n’est qu’un faux prétexte pour perturber tous les aspects de notre système public de santé et de services sociaux.

Tous contre la réforme Barrette

« Ceux qui soignent ou qui accompagnent les usagers, ceux qui protègent et défendent les patients, des spécialistes en gouvernance et en protection de la jeunesse, le milieu communautaire… toutes ces personnes et tous ces groupes refusent d’adhérer à cette réforme et sont inquiets des conséquences qu’elle aura. Le ministre doit obtenir l’appui du milieu de la santé et mobiliser le personnel, plutôt que de leur imposer une réforme à laquelle ils ne croient pas », a déclaré Diane Lamarre.

« Nous avons devant nous un ministre qui souhaite contrôler seul le réseau de la santé, faisant fi de tous les commentaires et de tous les avis de ceux qui, au jour le jour, soutiennent le système à bout de bras. En centralisant la gouvernance du réseau, le gouvernement libéral n’améliorera pas l’accès aux soins et fera mal aux régions du Québec », a ajouté la députée.

Rappelons que tout au long des consultations particulières, la CAQ s’est retrouvée coincée à maintenir son appui au gouvernement, l’ayant donné avant même de lire le projet de loi. De son côté, Québec solidaire n’a même pas assisté à la moitié des consultations particulières sur le projet de loi 10.

« Le ministre doit se rendre à l’évidence : tout le monde, sauf lui, mesure l’ampleur des conséquences qu’aura son projet de loi sur les soins et les services. Non seulement il n’écoute personne, mais, en plus, il n’entend pas et s’entête à centraliser et à politiser le réseau, envers et contre tous. Pourtant, les Québécois le disent clairement : la vraie priorité, c’est l’accès aux soins de santé. Plutôt que de s’enliser dans une réforme de structures, Gaétan Barrette devrait se concentrer sur les actions concrètes qui permettraient d’améliorer réellement et rapidement l’accès aux soins et aux services, par exemple investir dans les soins à domicile et la prévention, renforcer la première ligne, s’attaquer au surdiagnostic et informatiser le réseau », a conclu Diane Lamarre.