Réduction des émissions de gaz à effet de serre - Le ministre Pierre Duchesne invite les organismes à présenter des projets de recherche industrielle
mercredi 26 février, 2014
Facebook
Twitter

Québec – Le ministre de l'Enseignement supérieur, de la Recherche, de la Science et de la Technologie, M. Pierre Duchesne, est heureux d'annoncer le lancement d'un appel de projets de recherche visant la réduction des gaz à effet de serre (GES). Géré conjointement avec le ministère du Développement durable, de l'Environnement, de la Faune et des Parcs, cet appel de projets s'inscrit dans le cadre du Plan d'action sur les changements climatiques 2013-2020.

« Plusieurs établissements et organismes de recherche innovent sur le plan des technologies visant la réduction des émissions de gaz à effet de serre et de leurs impacts sur notre société. Leurs initiatives peuvent faire la différence et hisser le Québec au premier rang des sociétés engagées dans une redéfinition des relations entre l'humain, sa communauté et son environnement. C'est pourquoi le gouvernement du Québec souhaite les encourager dans leurs projets », a indiqué le ministre Duchesne.

« La recherche et l'innovation nous permettent de mieux comprendre notre milieu et de trouver des solutions techniques, économiques et sociales aux défis qui se présentent à nous. Elles sont essentielles dans un contexte de changements climatiques. Avec cet appel de projets, nous voulons stimuler le génie créatif qui renforcera la contribution des nouvelles technologies à la lutte contre les changements climatiques », a pour sa part déclaré le ministre du Développement durable, de l'Environnement, de la Faune et des Parcs, Yves-François Blanchet.

Appel de projets

Le présent appel de propositions, qui est en vigueur jusqu'au 10 mars 2014, permettra de financer des projets de recherche et de démonstration technologique visant une réduction substantielle des émissions de GES. Ces projets doivent être de nature collaborative entre les entreprises et le milieu de la recherche. Un montant total de 2,5 M$ sera investi par le gouvernement, pour un maximum de 500 000 $ par projet.

Les projets admissibles sont regroupés en deux catégories. La première est celle des projets de recherche précompétitive. La deuxième concerne les projets de validation et de démonstration de prototypes en laboratoire ou dans des conditions simulant le terrain. L'envergure de la problématique GES à laquelle le projet répond, ainsi que le potentiel de la solution proposée à réduire les émissions de GES à l'horizon 2020, seront pris en compte dans l'analyse.

« Comme mentionné dans la Politique nationale de la recherche et de l'innovation, le fondement de la notion de développement durable unit les volets économiques, sociaux et environnementaux. L'objectif est de combiner les impératifs de la croissance d'aujourd'hui avec la prospérité et la qualité de vie des générations futures. Mon gouvernement est fier d'appuyer des projets qui contribuent à atteindre cet objectif », a conclu le ministre Duchesne.

À propos de la Politique nationale de la recherche et de l'innovation (PNRI)

La PNRI s'inscrit dans le cadre des quatre initiatives stratégiques de la Politique économique du Québec, Priorité emploi, lancée l'automne dernier par la première ministre. Elle est le fruit de nombreuses consultations tenues avec les acteurs issus de tous les secteurs concernés par la recherche et l'innovation : les entreprises, les établissements d'enseignement, l'État et la société. Avec un investissement sans précédent de 3,7 G$ sur cinq ans, elle permettra de faire progresser le Québec dans la société du savoir et de l'innovation.

Pour plus d'information sur les modalités de l'appel de propositions, consultez le http://www.mesrst.gouv.qc.ca/ministere/acces-a-linformation/programmes-de-soutien-financier/appel-de-projets-reduction-des-ges.