Redevances sur les mines : la hausse des profits des sociétés minières a été huit fois plus importante que celle des redevances
jeudi 3 novembre, 2011
Facebook
Twitter

Québec – « L’annonce faite en septembre par le ministre des Finances, Raymond Bachand, à l’effet que le régime de redevances avait permis à l’État de récolter 300 millions de dollars en redevances cachait un fait important : les profits des compagnies minières ont bondi de 319 % en 2010. Ainsi, la hausse des profits a été huit fois plus importante que la hausse des redevances. Le régime complaisant dont le ministre Bachand se targue dilapide nos ressources naturelles ».

C’est ce qu’a déclaré le député de Rousseau et porte-parole de l’opposition officielle en matière de finances et de développement économique, Nicolas Marceau, après avoir examiné des documents du ministère des Finances réclamés depuis plusieurs semaines.

Le Parti Québécois reproche au gouvernement libéral de laisser croire que le régime actuel de redevances était plus exigeant aujourd’hui qu’auparavant, grâce aux modifications apportées. « La réalité toute simple, c’est qu’en 2008, la part de la richesse créée par l’exploitation minière récupérée par le gouvernement était de 24 %. En 2010, après les modifications, cette part est toujours de 24 %. Rien n’a changé. Les minières versent donc la même part de leurs profits au gouvernement alors que ces profits ont décuplé au cours des cinq dernières années », a indiqué Nicolas Marceau.

À l’Assemblée nationale, le ministre Bachand a admis que la légère hausse de redevances n’est pas directement attribuable au régime de redevances, mais bien davantage au fait que les profits des sociétés minières ont explosé. « C’est une admission lucide et en ce sens, le ministre Bachand doit admettre que les Québécois ne bénéficient pas suffisamment du régime actuel. Il doit tirer les conclusions et modifier le régime », a poursuivi le député de Rousseau.

Transformation : le PQ somme le ministre Serge Simard d’expliquer son refus

De son côté, la députée de Vachon et porte-parole de l’opposition officielle en matière de mines et de gaz de schiste, Martine Ouellet, a aussi indiqué qu’en 2010, 10 minières sur 19 n’ont payé aucune redevance. Elle somme également le ministre Serge Simard d’expliquer aux Québécois pourquoi son gouvernement refuse que le nickel et le fer soient transformés au Québec.

« La transformation contribue à créer quatre fois plus d’emplois que l’extraction. Le ministre Simard doit nous dire pourquoi il a rejeté un amendement au projet de loi 14 pour favoriser davantage de transformation? Pourquoi le ministre renonce-t-il à créer davantage d’emplois au Québec? », a conclu Martine Ouellet.

Bienvenue sur le site du Parti Québécois!

Une de nos propositions pourrait vous intéresser.

Vous voulez en savoir plus?