Redevances minières : le Parti Québécois exige la tenue d'un débat
jeudi 1 septembre, 2011
Facebook
Twitter

Saguenay – Depuis plusieurs mois, le Parti Québécois indique qu’il est fondamental qu’un débat se tienne sur les redevances minières. Maintenant, l’ADQ annonce qu’elle veut la même chose et, plus les jours passent, plus le gouvernement libéral est isolé sur la question.

« Le premier ministre, actuellement en Asie, a été saisi du message; le Parti Québécois entend avoir des discussions sérieuses concernant les redevances minières cet automne sans quoi, il sera absolument hors de question que nous appuyions le projet de loi 14 », a réitéré la députée de Vachon et porte-parole de l’opposition officielle en matière de mines, Martine Ouellet.

« Nous le disons depuis des mois, il n’y a rien de nouveau là-dedans, nous tenons mordicus à ce que les Québécois bénéficient des retombées économiques engendrées par nos ressources naturelles. Nous n’en pouvons plus d’entendre le premier ministre dire que tout va bien dans le meilleur des mondes alors que nous vendons à rabais nos richesses », a continué Martine Ouellet.

Rappelons qu’en mai dernier, le premier ministre avait affirmé qu’il était prêt à débattre de cet enjeu dès l’automne. « L’attitude du ministre Simard doit changer. Nous souhaitons une réelle ouverture de la part du ministre pour qu’un débat constructif et positif sur les redevances soit tenu. L’attitude fermée du ministre Simard nuit aux finances du Québec, ce sont des milliards de dollars que nous perdons. Il est encore temps pour le premier ministre d’indiquer à Serge Simard qu’il doit se mettre à table et négocier », a poursuivi la députée de Vachon.

« Comment le premier ministre peut même penser priver les Québécois des retombées des richesses québécoises? Ce faisant, il se positionne en digne successeur de Duplessis. Lui qui s’autoproclame Grand bâtisseur, ne réalise-t-il pas qu’il est en train de devenir le Grand dilapideur? », a ajouté la porte-parole du Parti Québécois en matière de mines.

Sous le règne des libéraux, le prix de l’or est passé de 300 dollars l’once à 1800 dollars l’once. Le Parti Québécois propose d’aller chercher le maximum de redevances minières en mettant en place une redevance obligatoire sur les revenus bruts, sans déduction fiscale, tout en établissant un partage équitable du surprofit. De plus, le Parti Québécois propose des prises stratégiques de participation dans les entreprises minières.

Avec le régime actuel, le taux de redevances de 12 % s’applique souvent à un montant de 0 $. Même si les libéraux augmentent le taux à 16 %, ça fera toujours 0 $! Comme nous sommes présentement à la table à dessin pour actualiser la Loi sur les mines, c’est l’occasion rêvée. Par ailleurs, un consensus est en train de s’établir entre les différents partis politiques et plusieurs intervenants de la société civile sur ce que nous proposons depuis des semaines. Il est hors de question de laisser en place un régime vétuste et poussiéreux », a conclu Martine Ouellet.