Recrutement douteux à la CAQ : le Parti Québécois somme François Legault de s'expliquer
mercredi 15 février, 2012
Facebook
Twitter

Québec – Le député de Chambly et leader adjoint de l'opposition officielle, Bertrand St-Arnaud, somme François Legault de s'expliquer sur l'offre qu'il fait aux aspirants caquistes lors de ses entrevues de recrutement.

Dans un reportage diffusé à la radio de Radio-Canada la semaine dernière, un candidat approché par la CAQ admet sans détour s'être fait offrir un emploi dans la fonction publique, dès sa première entrevue. « Non seulement cela fait-il ressortir l'arrogance de François Legault, mais en plus, c'est contraire à la loi qui prévoit que l'embauche dans la fonction publique se fait par concours. Avec la CAQ de François Legault, l'expertise de la fonction publique prendrait le bord et c'est l'affiliation politique qui primerait », a dénoncé Bertrand St-Arnaud.

Le député rappelle que l'article 42 de la Loi sur la fonction publique est limpide : Les fonctionnaires sont recrutés et promus par voie de concours. « On peut lire et relire la loi comme on veut, nulle part il n'est fait mention qu'un chef de parti a l'opportunité d'offrir un emploi dans la fonction publique lors de son recrutement à la veille d'une campagne électorale », ajoute le député de Chambly.

Pour le Parti Québécois, un tel mépris des lois du Québec est inquiétant de la part d'un parti politique qui soutient faire les choses correctement. « Cette campagne douteuse de recrutement nous ramène 50 ans en arrière sous l'ère Duplessis. Le patronage, les Québécois n'en veulent pas. François Legault ne peut pas se cacher comme il l'a fait avec son financement tout aussi questionnable. Il doit s'expliquer », a conclu Bertrand St-Arnaud.