Réaménagement de la route 185 en autoroute: la désinformation du député Jean D'Amour doit cesser
jeudi 30 mai, 2013
Facebook
Twitter

Québec – Réagissant aux propos du député de Rivière-du-Loup, M. Jean D'Amour, le ministre des Transports et ministre des Affaires municipales, des Régions et de l'Occupation du territoire, M. Sylvain Gaudreault a tenu à mettre les pendules à l'heure. « Jean D'Amour induit la population en erreur lorsqu'il déclare que les sommes nécessaires à la phase 3 du prolongement de l'autoroute 85 avaient été prévues par l'ancien gouvernement libéral », a-t-il déclaré.

Au cours des derniers jours, M. D'Amour a cité un document confidentiel du ministère des Transports, datant du 20 février 2012, indiquant selon lui que les sommes nécessaires à la construction de la phase 3 étaient budgétées. « Ce que ce document nous dit, c'est que l'ancien gouvernement libéral a investi seulement 2,2 M$ pour la phase 3, alors que le projet est estimé à plus de 562 M$.nbsp;»

« De plus, dans ce même document, on remarque que l'ancien régime libéral a trompé la population en affirmant que l'échéancier de 2018 serait respecté alors qu'il y est indiqué noir sur blanc que ce ne serait pas le cas puisque le projet était largement sous-budgété! Que Jean D'Amour ne vienne pas me faire la leçon!nbsp;», a mentionné le ministre Gaudreault.

En effet, les sommes nécessaires à la réalisation des chantiers, estimées à plus de 430 M$, n'étaient pas prévues au Programme québécois des infrastructures, les montants inscrits pour les travaux n'apparaissant aux documents officiels du ministère qu'à titre d'estimation préliminaire.

Discussions avec le fédéral

Les travaux de la phase 3, à l'instar des travaux déjà réalisés sur l'autoroute 85, nécessiteront la conclusion d'une entente avec Ottawa pour son financement. «nbsp;J'ai mandaté les fonctionnaires du ministère des Transports afin qu'ils entreprennent, dans les meilleurs délais, les discussions avec leurs homologues fédéraux. Si les sommes avaient été budgétées par l'ancien régime, cela aurait été fait depuis longtempsnbsp;», a déclaré le ministre des Transports.

« Le prolongement de l'autoroute 85 constitue une priorité pour les citoyens du Bas-Saint-Laurent. Le gouvernement du Québec a la volonté ferme de construire cette troisième et dernière phase », a tenu à rappeler le ministre délégué au Tourisme, ministre responsable de la région du Bas-Saint-Laurent et député de Matane-Matapédia, M. Pascal Bérubé.

« Nous agirons de façon responsable et nous donnerons l'heure juste aux citoyens, ce que n'a pas fait l'ancien gouvernement libéralnbsp;», conclut le ministre des Transports.