Rapport sur les modes de rémunération des médecins - Les recommandations du CSBE doivent être entendues
mercredi 7 mars, 2018
Facebook
Twitter

Québec, le 7 mars 2018 – La porte-parole de l’opposition officielle en matière de santé, d’accessibilité aux soins et de soutien à domicile, Diane Lamarre, est atterrée par les constats dévastateurs de l’étude publiée aujourd’hui à propos de la rémunération des médecins. Elle demande à l’Assemblée nationale de convoquer ses auteurs, pour que les parlementaires puissent en étudier les recommandations.

 

 EN BREF

  • Le Parti Québécois souhaite entendre les auteurs de l’étude; ses recommandations doivent être étudiées à l’Assemblée nationale.
  • Après 15 ans de régime libéral, les médecins gagnent plus, mais l’accès aux soins s’est dégradé.
  • Le Parti Québécois reverra le mode de rémunération des médecins.
  • Nous remettrons en place l’organisme qui a permis de révéler les dérapages de la rémunération des médecins : le Commissaire à la santé et au bien-être (CSBE), que Gaétan Barrette a aboli.

 

 

« Ce que l’étude de l’équipe menée par Damien Contandriopoulos révèle, c’est le bilan de 15 années de règne libéral : durant cette période, la rémunération des médecins a plus que doublé, alors que l’accès aux soins s’est dégradé. Or, ni les fédérations médicales ni le gouvernement libéral ne semblent avoir de problème avec le fait que les médecins voient moins de patients pendant que les montants d’argent qu’on leur accorde augmentent démesurément, d’entente en entente. Il est vraiment temps que ça cesse », a dénoncé la députée de Taillon.

 

« Les constats de l’étude sont dévastateurs. Des patients sont considérés "non rentables" par certains médecins payés à l’acte; n’est-ce pas aberrant? C’est une dérive qu’on doit enrayer tout de suite, et à tout prix! », a poursuivi la porte-parole. De plus, elle le répète, il faut absolument revoir le mode de rémunération des médecins. Et, d’ici là, réviser la rémunération à l’acte, en plus de suspendre et de repenser les ententes qui ont été signées en cachette.

 

« C’est exactement ce que le Parti Québécois fera s’il est élu le 1er octobre : remettre très rapidement le patient au cœur de notre système de santé, geler le salaire des médecins et revoir les ententes avec les fédérations médicales pour qu’elles bénéficient aux patients plutôt qu’aux médecins eux-mêmes. Nous remettrons aussi en place l’organisme qui a commandé cette étude aux conclusions alarmantes, le Commissaire à la santé et au bien‑être. Car un ministre de la Santé sage et responsable ne devrait pas avoir peur des conséquences de ses décisions sur le système de santé », a poursuivi la porte-parole.

 

Enfin, Diane Lamarre rappelle que pour pouvoir débattre de l’ensemble des conclusions et des recommandations de l’étude, elle a déposé une demande pour que soit mandatée la Commission de la santé et des services sociaux de l’Assemblée nationale à cet effet. « J’espère que le gouvernement libéral ne bloquera pas cette demande », a‑t‑elle conclu.

Bienvenue sur le site du Parti Québécois!

Une de nos propositions pourrait vous intéresser.

Vous voulez en savoir plus?