Rapport de la commission Charbonneau - Les questions essentielles demeurent
mardi 15 décembre, 2015
Facebook
Twitter

Québec – À la suite de la publication de la lettre du commissaire Renaud Lachance, le leader de l’opposition officielle et porte-parole du Parti Québécois en matière d’éthique et d’intégrité, Bernard Drainville, demande de nouveau au Parti libéral d’acquiescer à sa demande afin que les membres de la Commission des institutions (CI) puissent entendre la présidente de la Commission sur l’octroi et la gestion des contrats publics dans l’industrie de la construction (CEIC), France Charbonneau, ainsi que le commissaire Renaud Lachance.

Le leader de l’opposition officielle a demandé, le 10 décembre dernier, que soient entendus, devant les membres de la CI et dans les plus brefs délais, la présidente de la CEIC, France Charbonneau, ainsi que le commissaire Renaud Lachance. Les autres partis d’opposition ont, eux aussi, demandé à entendre les commissaires. « Les questions que se posent les Québécois demeurent entières. Il faut aller au fond des choses. Toute la lumière doit être faite sur les raisons qui ont poussé Renaud Lachance à se dissocier du rapport de France Charbonneau, surtout en ce qui a trait au financement du Parti libéral du Québec », a indiqué Bernard Drainville.

« La commission d’enquête a duré plus de 4 ans et n’arrive pas à des conclusions unanimes sur un volet essentiel de son mandat, soit le financement des partis politiques. Ce n’est pas banal. Nous devons tout faire pour comprendre ce qui s’est passé et nous assurer que cet exercice, qui aura coûté 45 millions de dollars aux Québécois, permette d’obtenir la vérité », a conclu le porte-parole.