Protection des chiens et des chats : le gouvernement libéral néglige le dépôt d'un projet de loi promis depuis deux ans
mercredi 21 septembre, 2011
Facebook
Twitter

Québec – À la suite de la saisie de plus de 500 chiens en Outaouais dans ce qui semble être une usine à chiots, le député de Kamouraska-Témiscouata et porte-parole de l’opposition officielle en matière d’agriculture et d’alimentation, André Simard, interpelle le ministre Pierre Corbeil afin qu’il respecte l’engagement de son gouvernement de protéger les animaux de compagnie au Québec. « En octobre 2009, après le travail minutieux d’un groupe de travail, un rapport a été déposé au ministre de l’Agriculture et ce dernier s’était engagé à modifier la Loi sur la protection sanitaire des animaux afin de revoir à la hausse les amendes et les pénalités prévues contre les mauvais traitements infligés aux animaux. Deux ans plus tard, le gouvernement n’a toujours pas agi en ce sens. C’est de la pure négligence », a déclaré le député André Simard. Le député se demande pourquoi la saisie effectuée récemment en Outaouais n’a pas eu lieu avant puisque la SPCA locale affirme que cet endroit était dans sa mire depuis un bon moment. « Pourquoi le gouvernement a-t-il tant attendu et se met aujourd’hui en mode réaction? Pourquoi n’a-t-il pas agi s’il était au courant que quelque chose clochait à cet endroit depuis plusieurs années? », se questionne M. Simard. Il doute que le projet de règlement sur la protection des animaux de compagnie résoudra véritablement les problèmes. « Le gouvernement n'a aucun portrait du secteur des animaux de compagnie au Québec. Il fait les choses à l'envers », a conclu André Simard.