Promesse de la CAQ : Baisser les taxes scolaires, une fausse bonne idée.
jeudi 20 septembre, 2018
Facebook
Twitter

À ceux qui croient que la promesse de la CAQ de baisser les taxes scolaires est sensée et gage d’équité, les candidats du Parti Québécois Jean-Martin Aussant (Pointe-aux-Trembles) et Paul St-Pierre Plamondon (Prévost) ont lancé la question suivante : savez-vous à qui ça profitera, réellement?

 

EN BREF
 

  • La CAQ promet de « rétablir l’équité », mais sa promesse de baisser les taxes scolaires profitera surtout aux plus riches.
  • Le Parti Québécois, lui, mise sur les services, pour que tous y aient accès.
     

« Depuis le début de la campagne, François Legault fait miroiter des baisses de taxes scolaires aux propriétaires québécois. Mais il ne dit pas tout. Il refuse de dire, par exemple, que sa promesse profitera d’abord aux multimillionnaires, comme lui », a dénoncé Jean-Martin Aussant.

En effet, alors que le chèque que recevront les propriétaires sera, en moyenne, de 225 $, ce sont des milliers de dollars que toucheront les gens possédant une maison valant dans les sept chiffres. François Legault, par exemple, recevra lui‑même plus de 3200 $. Philippe Couillard, près de 1000 $. Jean-François Lisée? Environ 350 $. Une somme dont il se passerait volontiers, pour la mettre au profit des écoles qui tombent en ruine.

« Précisons également que pour les locataires, soit près de 40 % des Québécois, cette promesse de la CAQ ne signifie absolument rien. Dans certaines villes, comme chez moi, à Sainte-Sophie, c’est un gros zéro également. Alors, que François Legault cesse de dire que sa promesse rétablira l’équité », a poursuivi Paul St‑Pierre Plamondon.

« Nos écoles sont pleines de moisissures. Près de la moitié d’entre elles sont jugées en mauvais, voire en très mauvais état. Pourquoi, alors, François Legault s’entête-t-il à vouloir priver le réseau de l’éducation de 700 M$? Trouve‑t‑il que les élèves en difficulté ont assez de services, que les enseignants sont suffisamment épaulés dans leurs tâches? Il doit dire la vérité aux Québécois : cumulée à celle des libéraux, sa promesse de baisser les taxes scolaires privera le réseau de 10 % de ses ressources, au profit de gens qui n’en manquent certainement pas », a poursuivi Jean-Martin Aussant.


« Au Parti Québécois, nous avons fait d’autres choix. Nous faciliterons l’accès à la propriété en bonifiant le crédit d’impôt associé à la fameuse "taxe de bienvenue", mais nous ne baisserons pas les taxes scolaires, car nous donnons la priorité aux services : pour les enfants, mais aussi pour les familles, les aînés. Nous supprimerons la taxe famille, pour revenir au tarif unique dans les CPE. Nous donnerons aux aînés dont les revenus ne dépassent pas 35 000 $ un crédit d’impôt supplémentaire de 350 $. Et tous les Québécois bénéficieront des actions du futur Bureau de la protection des consommateurs. La véritable équité, elle est là », a conclu Paul St-Pierre Plamondon.

Bienvenue sur le site du Parti Québécois!

Une de nos propositions pourrait vous intéresser.

Vous voulez en savoir plus?