Projet de loi exceptionnel pour l'autoroute 73 : le ministre Hamad doit s'excuser pour les bévues répétées du ministère des Transports
jeudi 5 mai, 2011
Facebook
Twitter

Québec - « Le projet de loi 2 cherche à cacher l’incurie du ministère des Transports, à cacher une comédie d’erreurs pour le prolongement de l’autoroute 73 en Beauce. Le Parti Québécois est favorable au prolongement de l’autoroute 73 : c’est un projet essentiel pour la Beauce. Cependant, avec le projet de loi 2, nous ne pouvons appuyer le gouvernement libéral de Jean Charest dans sa tentative de bâillonner des citoyens et de leur enlever des droits ».

C’est ce qu’a déclaré le député de Gouin et porte-parole de l’opposition officielle en matière de transports, Nicolas Girard, en conférence de presse, demandant au gouvernement libéral de retirer le projet de loi 2 et de revenir au tracé initial pour la portion entre Beauceville et Saint-Georges-de-Beauce.

Il a rappelé que ce projet de loi est vigoureusement dénoncé par le Barreau du Québec et la Protectrice du citoyen. Par ce projet de loi, le gouvernement libéral veut rendre légal ce qui est illégal, une illégalité confirmée par le Tribunal administratif du Québec et la Cour supérieure qui ont dénoncé, tour à tour, l’abus de pouvoir du gouvernement.

« La politique de rouleau compresseur que veut appliquer le ministre Hamad est odieuse et inadmissible. Des citoyens ont été victimes de menaces sérieuses, craignant même pour leur sécurité; ils ne font pourtant que défendre leurs droits. C’est indigne de la part du ministre Hamad de badiner de la sorte », a poursuivi M. Girard.

Que s’est-il passé en 2004?

Le tracé initial et connu depuis des années faisait consensus. Or, le député de Gouin se questionne sur les motivations qui ont soudainement entraîné en 2004 le gouvernement libéral à changer le tracé initial d’un seul coup de crayon. « Les raisons évoquées par le ministre pour ce changement de tracé ne sont pas convaincantes. Il y a anguille sous roche. Le ministre ne nous dit pas toute la vérité », a soutenu le député.

« Au lieu de blâmer les citoyens, le ministre Hamad doit s’excuser pour les bévues répétées de son ministère qui causent des torts immenses à des citoyens qui, légitimement, ont des droits qu’aujourd’hui le ministre veut leur enlever. Il n’a que lui à blâmer pour le retard que cela occasionne actuellement : si le gouvernement libéral n’avait pas changé le tracé en 2004, les Beaucerons pourraient rouler sur l’autoroute 73 aujourd’hui », a conclu Nicolas Girard.

Bienvenue sur le site du Parti Québécois!

Une de nos propositions pourrait vous intéresser.

Vous voulez en savoir plus?